DROITS DE L’HOMME BAFOUES EN CÔTE D’IVOIRE ET DETRESSE DES EXILES

Confrontés aux violations des droits de l’Homme qui se poursuivent en Côte d’Ivoire et dans les parcours d’exil souvent tragiques et toujours douloureux que traversent les victimes de l’installation et du maintien d’une dictature féroce dans ce pays comme dans tant d’autres le 11 avril 2011 après des années de rébellion sanguinaire, nous avons adressé une note documentée de la situation ivoirienne à ce jour aux 43 ONG membres de la Coalition Française pour la Cour Pénale Internationale dont vous trouverez la liste ci-dessous en sus des instances décisionnaires françaises auxquelles nous avons à nouveau déposé et relayé des motions sur la tragédie ivoirienne dont la dernière remonte à ce mercredi 25 avril2018. 


Par cette communication, nous exhortons toutes celles qui le pourront à intervenir pour que toutes ces violations flagrantes des droits humains cessent aussi bien à l’intérieur du pays où des centaines de prisonniers politiques ivoiriens continuent de croupir dans des conditions inhumaines en proie à toutes sortes de tortures physiques et morales comme à l’extérieur du pays où les demandeurs d’asile comme les réfugiés politiques fuyant la dictature de OUATTARA sont exposés à la précarité, au rejet de leurs demandes et surtout à des pressions et menaces incessantes sur leur vie pour les pousser à rentrer au pays sans aucune garantie pour leur sécurité et leurs conditions de subsistance.


Par la diffusion la plus large possible de ces informations, nous entendons également mettre en garde les dirigeants des pays comme des instances concernées contre toute action (pression, menace, représailles,...) qu'ils pourraient être tentés de prendre contre les victimes ou ceux qui les soutiennent, sachant que cela engagerait directement la responsabilité de toutes les ONG et autres instances onusiennes ou juridictions tant françaises qu’internationales chargées de la protection des Droits de l’Homme dès lors que nous pouvons prouver qu’ils sont largement au fait de la situation et donc de sa dégradation le cas échéant.


« Madame, Monsieur,

Dans le cadre de l'accompagnement au quotidien de demandeurs d'asile ivoirien et de notre combat aux mains nues pour le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, nous sommes confrontés à l'indifférence pour ne pas dire l'hostilité tant des médias mainstream que des pouvoirs politiques français y compris des ONG chargées de la protection des droits de l'Homme, d'où cette (nouvelle) interpellation. Même si une partie de ces dernières concèdent a minima une justice des vainqueurs et des tensions persistantes sur le terrain, toutes ces instances -si ce n'est décisionnaires du moins très influentes- continuent de prétendre que OUATTARA aurait tenu sa promesse de réconciliation sur la base de rapports américains, canadiens, de l'ONU ou des ONG susvisées. Ces affirmations sont fausses. Les prisonniers souvent cités à titre d'exemple ont certes été libérés, tels Michel GBAGBO (mais interdit de sortie de territoire) ou encore Affi N'GUESSAN (qui a créé un faux-nez de l'opposition ivoirienne, véritable cheval de Troie de OUATTARA pour tenter de bâillonner le FPI canal historique présidé par Laurent GBAGBO[1]),... mais d’autres ont été arrêtés comme le Dr Assoa Adou à son retour d’exil toujours en prison après son arrestation ainsi qu’Hubert OULAYE lors du Congrès de Mama en 2015 qui a porté Laurent GBAGBO à la tête du FPI et Aboudramane SANGARE à la Vice Présidence. Dahi Nestor, Koua Justin et Dano DJEDJE ont été arrêtés et maltraités avant d’être relâchés après avoir été longuement torturés[2].

Sur la situation sécuritaire en Côte d’Ivoire, nous vous renvoyons donc aux nombreux documents édités par le CRI  PANAFRICAIN et l’association Femmes En Résistance en marge des manifestations qu’ils organisent : voir  la motion déposée à l'AFP ainsi qu'envoyée à RSF et à Amnesty International après notre rassemblement place de la Bourse du 31 mai 2017 en l'honneur du Président Laurent GBAGBO injustement détenu à LA HAYE tandis que nombre de ses partisans continuent de croupir en exil ou en prison[3]. Cette motion s'arrête aux exactions recensées à sa publication début juin 2017 et ne prend pas en compte les exactions commises par les forces rebelles de OUATTARA au pouvoir depuis le 11 avril 2011 qui se poursuivent et qui justifient les craintes que les demandeurs d'asile expriment en cas de retour en CÔTE D'IVOIRE, raison pour laquelle ils sollicitent le statut de réfugié politique. Ainsi en sus du rapport du  SG Michel GBAGBO du FPI du 01 décembre 2017[4], de nouvelles arrestations sont intervenues notamment suite à la répression de la marche pourtant autorisée d'EDS soutenue par le CRI-PANAFRICAIN du 22 mars dernier[5]. Comme vous le savez peut-être, à l'issue du procès de toutes ces personnes injustement détenues, Jean Gervais TCHEIDE a été maintenu en captivité, la justice ivoirienne invoquant un prétendu mandat d'arrêt de 2013 pour ce faire[6].

En ce qui concerne les prisonniers politiques, nous nous tenons à votre disposition avec Marie Yapo (qui s'occupe au quotidien de venir en aide aux prisonniers politiques ivoiriens en soutien à l'AFFDO-CI  et du COFED) pour vous rencontrer et échanger avec vous sur le maintien en détention souvent sans jugement de prisonniers politiques en proie à toutes sortes de traitements inhumains ou dégradants, sans compter les nombreux décès intervenus depuis 2011 pendant ou après des suites des sévices subis[7]. Nous venons d'ailleurs d'apprendre  le décès de Jean-Paul BOYO, prisonnier politique détenu à la MACA depuis 2017 ce lundi 30 avril 2018[8].

Nous  avons également recueilli de nombreux témoignages concordants de disparitions, tortures, viols et autres traitements inhumains sans compter des témoignages insoutenables sur les mises à mort auxquelles de nombreux exilés ivoiriens ont  assisté lors de ce funeste 11 avril 2011 dont nous venons de commémorer le 7ème anniversaire. Nous nous tenons à votre disposition pour vous présenter –sous réserve de leur accord le cas échéant- les récits de vie de  Djollo , Marcel, Stéphy, Emmanuel, Aline, Henriette, Christopher, Mickaël, Bienvenu, Marie, Basile, Mocarès,...

Enfin, dans le cadre de l'accompagnement de demandeurs d’asile Wê, ces derniers nous ont mis en contact avec des réfugiés politiques toujours "internés" plutôt qu'accueillis au camp d'AVEPOZO au TOGO, un camp de sinistre renommée sous la responsabilité du HCR  où survivent toujours 1500 réfugiés ivoiriens, camp qui avait fait parler de lui en 2013[9]. Nous pensions naïvement qu'après la campagne de mobilisation contre les menaces et les violences infligées aux réfugiés de ce camp, des mesures avaient été prises puisque nous n'avions plus reçu de nouvelles. Nous venons malheureusement  d'apprendre par un de nos contacts qui nous a demandé d'intercéder en faveur des 1500 reclus du camp d'AVEPOZO auprès de qui voudra bien leur porter secours et assistance que leur situation a continué à se dégrader ainsi qu'en atteste le document PDF en fichier joint. Mais le désarroi des exilés ivoiriens ne concerne pas seulement le camp d'AVEPOZO du TOGO ainsi qu'en attestent de nombreux autres témoignages tel celui de cette maman de 4 enfants aujourd'hui réfugiée aux Etats-Unis qui a survécu aux violences des rebelles de OUATTARA et a passé 4 ans au camp d'Ampain au GHANA[10]

Excellente réception et meilleures salutations

Christine COLIN-TIBALA
Militante du Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes dans le cadre de Femmes En Résistance et du CRI PANAFRICAIN
06 10 47 67 17 »







[1] La gigantesque 19ème édition de la fête de la liberté qui vient de se dérouler à Gagnoa ces 28/29 avril 2018 atteste à nouveau du soutien populaire et de la légitimité dont jouit le Front Populaire Ivoirien canal historique présidé par Laurent GBAGBO représenté par Aboudramane SANGARE : https://contrepoids-infos.blogspot.fr/2018/04/gagnoa-capitale-de-la-liberte-2018.html
[3] Lien vers la motion en version numérique : http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2017/08/cote-divoire-bourreaux_69.html  également versée en fichier joint + lien vers un mémorandum actualisé de la crise ivoirienne 
[9] Article sur la situation du camp d’AVEPOZO telle que dénoncée en 2013 :http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2015/05/menaces-sur-le-camp-de-refugies_17.html + PDF sur la situation du même camp aujourd’hui en fichier joint



ONG MEMBRES DE LA COALITION FRANCAISE POUR LA CPI (+ CONTACT)

ACAT acat@acatfrance.fr
ADIF dlagot@laposte.net 
Action Contre la Faim  https://www.actioncontrelafaim.org/contactez-nous   
Agir Ensemble pour les Droits de l'Homme  https://www.aedh.org/fr/accueil/contact 
AMNESTY CÔTE D'IVOIRE https://twitter.com/AmnestyWARO
AMNESTY France achatelard@amnesty.fr 
AMNESTY France afrouest@amnesty.fr  
Amnesty International brefugies@amnesty.fr 
Avocats Sans Frontières http://avocatssansfrontieres-france.org/web/fr/59-contact.php
Avocats Sans Frontières France gwg@goldnadel.com
Avocat sans frontières France info@avocatssansfrontieres-france.org
Avocat sans frontières Paris m.stern@wanadoo.fr
Barreau des avocats de Paris accueil_palais@avocatparis.org 
Barreau des Hauts-de-Seine https://www.barreau92.com/contacter-le-barreau-des-hauts-de-seine.html 
Centre Nord-Sud du Conseil de l'Europe https://www.coe.int/fr/web/north-south-centre/contact-us 
CIMADE infos@lacimade.org 
Comité d'aide aux réfugiés
Compagnons de la Fraternité Edmond Michelet museemichelet@brive.fr
Confédération nationale des avocats (CNA) cna-ansed@wanadoo.fr 
DiH-Mouvement de Protestation civique dih.chambon@gmail.com
ELENA - réseau d’avocats sur le droit d’asile olivier-chemin@magic.fr 
Ensemble contre la peine de mort ecpm@ecpm.org
Fédération nationale des unions des jeunes avocats https://www.fnuja.com/forms/Nous-contacter_f10.html 
FIDH Antoine BERNARD, Directeur abernard@fidh.org 
FIDH Florent GEEL, responsable bureau Afrique  fgeel@fidh.org  
FIDH Hassatou BA hba@fidh.org 
FNDIRP secretariat@fndirp.asso.fr
France Libertés contact presse camille.dechambre@france-libertes.fr
France Terre d'Asile infos@france-terre-asile.org 
HANDICAP INTERNATIONAL agissez@handicap-international.org
Juristes sans Frontières (Alain OTTAN) cabinetottan@avocatline.com
Justice et Paix France justice.paix@cef.fr
Ligue pour la Défense des Droits de l’Homme et du Citoyen (LDH) ldh@ldh-france.org 
Magistrats Européens pour la Démocratie et les Libertés Formulaire de contact : http://www.medelnet.eu/index.php/association/contact  
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) presse@mrap.fr  
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) accueil@mrap.fr 
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples (MRAP) federation-paris@mrap.fr 
OIDBB
RSF Cléa KAHN-SRIBER, responsable Afrique afrique@rsf.org 
RSF Martial TOURNEUR, responsable assistance assistance@rsf.org 
RSF Presse et communication RSF presse@rsf.org 
RESF 95 resf95@yahoo.fr 
Ruptures
Sherpa contact@sherpa.net 
Solidarité avec les Mères de la Place de Mai
SURVIE CONTACT contact@survie.org 
SURVIE Cécile JOHANET  cecile.johanet@survie.org 
SURVIE Julien MOISAN  julien.moisan@survie.org 
Syndicat des Avocats de France (SAF) mlagrue@wanadoo.fr 
Syndicat de la Magistrature (SM)
Terre des Hommes France  tdhf@terredeshommes.fr  
Union pour l’Europe Fédérale https://www.uef.fr/contact
UNSA Education national@unsa-education.org









































































































   














































































































 

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOUTIEN A MARCUS VICTIME DE VIOLENCES POLICIERES ET POURTANT CONDAMNE COMME L'AGRESSEUR !

FRANCIVOIRE : VICTIMES PERSECUTEES/BOURREAUX RECOMPENSEES (suite procès Koua/Dahi/Djédjé)

LE CALVAIRE DE JEAN ASSIE KOUATCHI PRISONNIER POLITIQUE IVOIRIEN