TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

vendredi 12 juin 2015

MARCHE MONDIALE EN ILE DE FRANCE : STOP AU VIOL COMME ARME DE GUERRE EN RDCONGO !

Le mouvement des Résistants Combattants Kongolais et le Collectif "L'Afrique se mobilise pour sa souveraineté" vous invitent à la marche internationale de 12 jours en Ile de France ; 180kms de marche à pied contre pour dire STOP aux violences sexuelles notamment au viol comme arme de guerre et de destruction systématique et volontaire de l'origine de la vie en RD CONGO et dans le reste du monde. Cette marche aura lieu du 19 au 30 juin 2015. Elle partira du Ministère des Droits de la Femmes (7 avenue Duquesne) dans le 7ème arrondissement de PARIS (Métro Ecole Militaire) le vendredi 19 juin 2015 à 10h et se terminera le mardi 30 juin à l'Hôtel de ville.
Contacts : 0611776408, 0758090072, 0660074788, 0652353859, 0670476263
NOTA BENE : l'itinéraire est susceptible d'être légèrement modifié en fonction des possibilités d'accueil et d'hébergement que nous réserverons les villes étapes pour lesquels une déclaration de manifestation a été adressée et acceptée sur le principe, les dépôt de déclaration de manifestation étant en cours de signature, respect de la procédure préfectorale oblige.

GRANDE MARCHE CONTRE LES VIOLS DANS LE MONDE EN PARTICULIER EN RDC DU 19 AU 30 JUIN 2015


femmes                                                                                                                      Par rissmo94


Conférence de presse du 03 juin 2015

En attendant le début de la conférence de presse consacrée à la grande marche à pied en Ile de France contre le viol comme arme de guerre en RDCONGO et les autres violences faites aux femmes dans le monde, Roger Bongos rappelle que cette marche s'inscrit dans la continuité des marches déjà initiées sur les mêmes souffrances infligées au peuple kongolais dont celle BRUXELLES/PARIS de plus de 300kms en 2011. 






LA MARCHE MONDIALE DES FEMMES CONGOLAISES (Paris-Bruxelles)


Jean Martin Sali, Nadine Besonce et Lanciné Camara
Crédit photo : Roger Bongos
La conférence de presse s'ouvre en présence de Nadine Besonce, adjointe au Maire du XVIIIème arrondissement de PARIS déléguée à l'égalité Homme/Femme, à l'intégration et aux droits de l'Homme. C'est Lanciné Camara (Président de l'Union Internationale des Journalistes Africains) qui ouvre le débat en plaçant cette marche dans le sillage de Myriam Makeba en remettant symboliquement un journal de sa collection personnelle au Président de Résistants Combattants Kongolais Jean Martin Sali

Lassina Bamba
Crédit photo : Roger Bongos
Lassina Bamba poursuit au nom du Collectif "L'Afrique se mobilise pour sa souveraineté". "Il ne faut plus s'en tenir aux principes, mais s'engager dans l'action" martèle-t-il d'emblée. Il dénonce le laxisme des Africains en général mais en particulier celui de nos dirigeants face à un état des lieux affligeant et reprend à son compte la célèbre citation de Joseph Ki Zerbo selon laquelle "si on se couche on est mort" tout en invitant à dépasser les nationalismes africains. Au plan national comme au plan international, les mécanismes existent, mais ce sont les mêmes dirigeants qui sont responsables des exactions qui sont chargés de les éradiquer. L'Afrique doit connaître un autre essor économique et il reprend le célèbre propos de Thomas Sankara qui disait : "Quand le peuple se met debout, l'impérialisme tremble".

Table de séance de la conférence de presse du 030615
Crédit photo : Roger Bongos

Gertrude Bienvenue Malalou-koumba enchaîne : "La femme est porteuse du monde. Lorsque la femme est violée, c'est le monde qui s'écroule."

Blandine Diafutua (Blady Ma'Kongo Rck sur Facebook) reprend le projet de la marche dans sa dimension pratique. Il s'agit de couvrir 180 kms en Ile de France sur douze jours avec 12 de villes étapes qui seront autant d'occasions de rencontrer l'opinion publique que les institutionnels. Il est prévu que nous arrivions chaque jour vers 15h au point d'arrivée de la ville étape. Après un débarbouillage et un goûter pour les marcheurs, auront lieu des conférences débat avec possibilité de projeter des films documentaires (17h/18h30 ou 18h/19h30) avec dîner pour tous de 20h à 22h et ensuite animations avec associations de quartier, artistes bénévoles jusqu'à minuit avant un repos bien mérité.
Antoinette Motuta Crédit photo : Roger Bongos
Antoinette Motuta reçoit un vibrant hommage de Roger Bongos qui salue son engagement constant et sa présence à toutes les manifestations contre les violences faites aux femmes. Elle s'exprime ensuite avec force et détermination en lingala pour rappeler son engagement à aller jusqu'au bout pour libérer la RDCONGO de cette pratique barbare du viol comme arme de destruction massive impunie à ce jour.

Riss Mo Kongo et deux autres combattants congolais
Crédit photo : Roger Bongos
Riss Mo Kongo de la Jeunesse Consciente Kongolaise insiste sur la dimension pécuniaire du viol comme arme de guerre en RD CONGO. Il rappelle qu'il s'agit bien d'une politique systématique de destruction d'un peuple en vue de perpétuer le pillage des richesses du pays par les multinationales de l'Occident, éternel pompier pyromane pour sécuriser leur accès au coltan, à l'or, au diamant, à la bauxite et autres richesses du pays en détruisant les populations civiles sur fond d'invasion et d'occupation du territoire par des troupes militaires et autres contingents occidentaux prédateurs.

Elza Vumi et autres participants Crédit photo : Roger Bongos
Elza Vumi prend alors la parole pour exprimer ses craintes qu'à trop rester dans l'émotion, nous passions à côté de l'essentiel. Elle insiste sur la nécessité de bien distinguer le viol civil individuel de la politique volontaire et systématique de destruction de l'origine même de la vie : le vagin de la femme, véritable féminicide en cours au CONGO. Les 20 000 soldats étrangers présents sur le sol Kongolais  s'adonnent à une véritable politique de bestialisation, de déshumanisation de la femme kongolaise et de tout ce qu'elle représente sur fond de pillage des richesses du pays et notamment de ses minerais stratégiques tel le coltan... Sous le regard complaisant, voire indifférent de la communauté internationale et dans le silence assourdissant des médias du monde entier !
Crédit photo Elza Vumi                                 Lien vers un article consacré à une de ces nombreuses marches contre le féminicide au Kivu : http://balawou.blogspot.fr/2015/01/marche-dindignation-paris-de-la.html



LA MARCHE MONDIALE DES FEMMES " STOP AUX VIOLS "

Conférence internationale à Paris, pour marquer le début, les préparatifs pour la marche mondiale "Stop aux viols" à Paris, Ile de France, du 19 au 30 juin 2015...Des africains vont marcher pendant 12 jours pour dénoncer les viols en République Démocratique du Congo et toutes les violences faites aux femmes dans le monde.
Crédit photos : Bongos Roger
Roger Bongos et Lassina Bamba
Crédit photo : Roger Bongos
La conférence de presse était  notamment couverte par Roger Bongos (www.afriqueredaction.com),
William Etutu (www.mondialetv.blogspot.comet Kara Solly (www.afriquenouvelle.com).
Kara Solli en bas à droite
Crédit photo : Roger Bongos
William Etutu
Crédit photo : Roger Bongos

------------- COMMUNIQUE DE PRESSE -------------


Par le Collectif "L'Afrique se mobilise pour sa Souveraineté » et le Mouvement RCK



Paris, le 20 Mai 2015



A Paris, Île de France*, du 19 au 30 Juin 2015, des Africains vont marcher pendant 12 jours pour dénoncer les viols en République Démocratique du Congo et toutes les violences faites aux femmes dans le monde.



«L'Afrique se mobilise pour sa Souveraineté » est une structure qui regroupe une vingtaine d'associations africaines de la diaspora en France. Né en octobre 2014, c’est-à-dire au lendemain de l’espoir suscité par le soulèvement populaire au Burkina Faso, sous l'impulsion d'organisations panafricaines de la place de Paris notamment le mouvement RCK, le Collectif souhaite voir s'installer durablement une souveraineté effective et sans condition des peuples d' Afrique.



A l'instar des manifestations déjà organisées, il est prévu le tour de l'Île de France à pied sur plus de 180 kms pour dénoncer les viols ainsi que toutes les violences partout dans le monde.



Le départ est prévu le vendredi 19 Juin à 10h00 devant le Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes sis au 17 avenue Duquesne 75007, Paris, Métro Ecole Militaire (ligne 8) ou François Xavier (ligne 13). La destination finale sera place de l'Hôtel de ville à Paris 4ème arrondissement le mardi 30 Juin 14h métro Hôtel de Ville (ligne 1 ou 11).

Avec le soutien notamment de Madame la Maire de Paris Anne Hidalgo, de Madame la Ministre de la Justice Garde des Sceaux Christiane Taubira, de Madame Najat Vallaud-Belkacem, actuelle Ministre de l’Education Nationale et ex-Ministre des droits des femmes, ainsi que d'autres personnalités politiques, médicales, culturelles, artistiques, sportives, des « briseurs de silence», d’activistes des droits de l'Homme, d’enseignants, de personnalités associatives, des médias, etc.

Devant l'impuissance de L'ONU et des instances internationales, l'objectif de cette marche est d'interpeller les opinions publiques africaines et occidentales sur l'horreur et la bestialité des soldats en RD Congo. Ce pays a déjà subi de lourdes pertes humaines, entre 6 et 12 millions de morts. Le viol est utilisé comme arme de guerre notamment dans le nord Kivu, ce sont plus de 3 millions de femmes violées en seize ans, des parties génitales sectionnées et détruites, ce sont des familles brisées et traumatisées à vie. Il s'agit de prendre nos responsabilités face à cette catastrophe humanitaire.

Nous exigeons du Ministère des affaires étrangères l’application des résolutions découlant du rapport « Mapping » de 2003 dont la France est signataire. 

Les Africains ainsi que les amis de l'Afrique de toutes sensibilités religieuses, politiques, les associations, la presse, les citoyens ordinaires en faveur du respect des principes de dignité humaine sont conviés à participer massivement et ostentatoirement à cette manifestation.

L’équipe Communication du projet :
Contacts : blan.panther@yahoo.fr ; 
Tél.: 06 11 77 64 08 / 07 58 09 00 72 / 06 60 07 47 88 / 06 52 35 38 59 

*Les villes à parcourir : Paris, Neuilly, Courbevoie, La défense, Puteaux, Suresnes, St-Cloud, Boulogne, Issy-les-Moulineaux, Vanves, Malakoff, Châtillon, Montrouge, Arcueil, Gentilly, Choisy-Le-Roi, Villejuif, Vitry, Ivry, Charenton, St-Maurice, Joinville-Le-Pont, Nogent­Sur-Marne, Fontenay/Bois, Vincennes, Montreuil, Bagnolet, Les Lilas, Pré St-Gervais, Pantin, Aubervilliers, La Courneuve, Saint-Denis, Stains, Epinay, Gennevilliers, Asnières-sur-Seine, Clichy, Levallois-Perret


2 commentaires:

  1. toutes l'afrique doit lutter pour cette barberie.
    nenette mbaki mvula

    RépondreSupprimer
  2. nous sommes ensemble pour la mobilisation

    RépondreSupprimer