FAUSSE BIENFAISANCE ET CULTE DE LA PERSONNALITE : A QUAND UN CIMETIERE « DOMINIQUE OUATTARA » ?

Il est courant que les hommes et femmes politiques de tous bords dont les dents rayent le parquet utilisent le charity business pour se faire une réputation et se tailler un chemin vers les hautes sphères du pouvoir d’Etat.
A ce jeu-là, je défie quiconque de faire mieux que Dominique OUATTARA. Pas un mois sans qu’on la voit se pavaner toute siliconée recomposée à la tête de son ONG SOROSSIENNE CHILDREN OF AFRICA en train de distribuer des kits scolaires, informatiques, agricoles et surtout de remettre des nouveaux prix. Mais son activité favorite reste bien les inaugurations. Et une école par ci et un dispensaire par là. Le clou quand même de cette passion reste cependant d’inaugurer des rues, des parcs, des bâtiments, des écoles, des dispensaires… à sa propre effigie.
Je propose que l’on crée un nouveau jeu : LE BACCADOMINI’OUATTARA ! A chaque lettre il s’agira de trouver une œuvre à sa gloire ou plutôt à celle de sa domination criminelle. Ce jeu marche aussi bien par catégorie : A pour Avenue à Bouaké, B pour Bibliothèque, C pour Collège à Man,… mais tout autant par commune A pour Assouba (lycée près d’Aboisso), B pour Bingerville (maternité mère enfant), D pour Dimbroko (dispensaire de santé), K pour Kouta (Ecole publique Nestlé),…
Ne chercher pas pour la catégorie « Université » car c’est déjà pris par son mari avec l’université OUATTARA de Bouaké… Et oui même au plus haut degré de la sphère politique, il faut bien préserver la division sexiste des rôles et des honneurs ! Dame OUATTARA aura quand même une structure universitaire au titre des œuvres sociales traditionnellement dévolues aux femmes.
En effet après avoir financé la rébellion qui a divisé et ensanglanté la Côte d’Ivoire de 2002 à 2011, elle a été installée avec son pantin de mari à la tête du pays et usurpe le titre de première Dame depuis.
Ce n’est pourtant pas l’abus de chirurgie plastique, de petits fours et de strass et paillettes que nous lui reprocheront même si se vautrer dans le luxe à ce point quand ça population crève de fin ne saurait être jugé décent.
Ce que nous condamnons ce sont tous les crimes impunis de cette prédatrice depuis les années 90 jusqu’à aujourd’hui. Comment pouvez-vous aduler cette créature et la laisser se pavaner, lui dérouler le tapis rouge quand le sang de ses victimes coule encore ? Des dizaines de familles Wê cette riche terre de l’Ouest ivoirien attendent toujours une sépulture pour leurs proches assassinés dans le génocide Wê. Pire ils attendent parfois juste un signe de vie ou même de confirmation de décès de tous ceux qui sont enlevés, torturés et assassinés impunément depuis que la France dirigeante a porté ce couple diabolique au pouvoir.
Mardi 29 octobre, Dominique OUATTARA sera à nouveau en France à la soirée inaugurale du salon du chocolat 2019 dont elle est une fois de plus la marraine à l’occasion de sa 25ème édition. L’occasion pour elle de recycler une fois de plus l’argent sale et corrompu de ses crimes tels la spoliation des biens d’Houphouêt Boigny, l’accaparement des riches terres arables, l’adoption des orphelins des victimes de ses guerres économiques, la scolarisation des enfants laissés-pour-compte de sa politique ultralibérale au service des grands groupes capitalistiques,…
Il serait temps que nous l’aidions dans sa folie narcissique en l’aidant à commencer à inaugurer dans des catégories où elle excelle en compétence et qui rendrait vraiment hommage à ses talents reconnus : la prostitution de luxe mais surtout le crime impuni. Si l’idée de lui proposer d’inaugurer un lupanar géant sur les bords de la lagune Ebrié peut sembler seyante pour un sujet un peu léger (sauf qu’elle ne s’est jamais contenté de séduire mais qu’elle assassinait aussi ses amants) mais celle  de baptiser des cimetières ivoiriens à ciel ouvert du nom de « DOMINIQUE OUATTARA » serait à l’image de l’humour qui est souvent politesse du désespoir un geste symbolique  pour informer ou rappeler que sous son sourire de milliardaire très affairée, l’épouse machiavélique cache une ambition de régner par tous les moyens y compris même s’il a fallu 100000 Ivoiriens comme elle l’a elle-même reconnu devant son amie Patricia BALME[1].
A noter que nous dénonçons les crimes du couple OUATTARA depuis des années mais qu’ils n’ont jamais porté plainte pour diffamation ou dénonciation calomnieuse alors qu’ils n’hésitent pas à porter plainte pour tout et n’importe quoi afin de museler l’opposition ou l’opinion publique surtout à l’approche des élections.
Dédicace de ce billet aux victimes de la prédation néocoloniale en Côte d’Ivoire avec une mention spéciale pour Mocarès Kouassi NGUESSAN[2] dont la femme Blanche et les 3 enfants Bellevida, Philanne et Igor ont été assassinés à BOUAKE en octobre 2002 avec l’aide de la France dirigeante et en toute impunité par les rebelles de SORO déjà à la solde de OUATTARA et de ses commanditaires occidentaux.

Christine TIBALA






































[1] Le 7 Août 2010 dans la luxueuse résidence de Cocody Ambassade, Mme Dominique Ouattara déclarait en discussion avec Mme Patricia Balme (chargée de communication du Président Camerounais Paul Biya) « même s’il doit y avoir 100.000 morts nous prendrons le pouvoir » et de rire toutes deux comme s’il s’agissait là d’un jeu. Propos tenus devant le français Jules Perrin pourtant acquis aux Ouattara, cette déclaration le fit immédiatement mettre fin à sa coopération avec le Parti d’Alassane. Leurs actes passés parlent effectivement pour le présent du couple Ouattara qui laisse les “amants diaboliques“ de Truffaut au rang d’enfants de chœur. https://eburnienews.net/le-7-aout-2010-dominique-ouattara-declarait-meme-sil-doit-y-avoir-100-000-morts-nous-prendrons-le-pouvoir-aujourdhui-elle-joue-les-anges ; http://lacotedivoiredebout.ivoire-blog.com/archive/2012/03/22/dominique-ouattara-meme-au-prix-de-100-000-morts-nous-viendr.html

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

Bernard DADIE et Laurent GBAGBO

MOCARES KOUASSI NGUESSAN : POUR L’AMOUR ET LA MEMOIRE DES SIENS !

QUI A TUE LAURENT DEFOSSEZ A ABIDJAN ET POURQUOI ?