RASSEMBLEMENT DEVANT L'AN DU MERCREDI 25 AVRIL 2018 POUR DENONCER LA FRANCE-A-FRIC


COMMUNIQUE DE PRESSE
STOP AUX MASSACRES ET AUX PILLAGES DE L’AFRIQUE
Les militants du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes appellent à nouveau à manifester devant l’Assemblée Nationale le mercredi 25 avril 2018 de 15h à 20h place Herriot PARIS 7ème  (métro Assemblée Nationale L12 et Invalides L8&13).
Dans le cadre de la commémoration du 10 anniversaire de la disparition d’Aimé CESAIRE, l’Assemblée Nationale rend actuellement un hommage mérité à celui qu’elle n’a pourtant cessé de combattre de son vivant. A la lumière de l’extrait ci-dessous tiré d’un discours de Victor SCHLOECHER qu’il citait à propos de l’abolition de l’esclavage : « L’homme a le droit de reprendre par la force ce qui lui a été enlevé par la force, l’adresse ou la trahison et pour l’esclave comme pour le peuple opprimé l’insurrection est le plus sein des devoirs. »,

  • Nous exhortons les élus du peuple français à ne pas seulement rester dans l’hommage symbolique mais dans la mise en œuvre concrète de ce droit des peuples à présider à leur destinée en choisissant librement leurs dirigeants et en jouissant de tous les attributs de la souveraineté ;
  • A ne pas être au mieux une Assemblée de « Godillots », chambre d’enregistrement de la politique gouvernementale, au pire l’amie des ennemis de la démocratie qui prennent leurs peuples en otage pour la préservation des intérêts au détriment du bien être de chacun et de tous ;
  • Bref à retrouver le courage de jouer pleinement leur rôle en matière de politique étrangère, notamment par le contrôle de cette dernière.

Rappelons en effet qu’il appartient au Parlement de voter les lois autorisant la ratification des traités, contrôler la politique étrangère du Gouvernement, voter des crédits affectés à l’action internationale de l’État, établir de relations avec les autres parlements, mettre en oeuvre des actions de coopération interparlementaire,  participer aux travaux d’assemblées parlementaires internationales ainsi qu’aux missions d’observation des élections,… Or les peuples africains sont au regret de constater que la politique étrangère française,  loin de favoriser la souveraineté des Etats africains -surtout de ses anciennes colonies- accroît chaque jour les tensions, le mal développement, le renforcement des inégalités tant internes qu’externes.
C’est ainsi que nous déplorons qu’en matière économique, la France privilégie les accords de coopération inégalitaires en faveur de l’ancienne métropole notamment sur le plan monétaire avec le Franc CFA qui s’inspire du nazisme monétaire et asphyxie volontairement les Etats membres de la zone Franc. Il en est également ainsi sur le plan militaire avec des accords toujours en faveur de l’Hexagone, sur le plan culturel avec une francophonie qui opprime plus qu’elle ne libère, des ONG qui au lieu de compenser les inégalités criantes dans tous les domaines les renforcent le plus souvent à travers un « charity business » totalement dévoyé de ses nobles intentions et souvent mis au service des régimes dictatoriaux qui asservissent leur peuple.
Tout récemment encore MACRON -à l’occasion d’une interview de 2h38 au cours de laquelle il ne consacrait que 10mn au continent africain -et encore pour le stigmatiser- alors que les experts ne cessent de répéter que l’Afrique est l’avenir de l’Europe (titre d’un célèbre rapport parlementaire récent)- le Président de la République française rappelait  que le phénomène migratoire était le défi majeur du siècle. Si nous sommes d’accord avec le constat qu’il s’agit bien d’un enjeu vital pour notre avenir à tous, nous divergeons fondamentalement sur les causes. Là où lui comme ses experts (Stéphan SMITH) imputent une grande partie de la responsabilité à la démographie africaine galopante, nous sommes au regret d’y voir la marque d’un joug néocolonial destructeur, écocide, ethnocide et même parfois égocide,… Heureusement pour l’Afrique, elle regorge de ressources, de talents, de courage et de détermination pour relever ce défi en commençant d’abord par s’attaquer aux racines : l’ingérence extérieure et ses petits relais locaux bien entendu !
C’est pourquoi nous vous invitons à venir nombreux devant la représentation nationale française pour dénoncer cette imposture néocoloniale. A   travers nos slogans, nos affiches et les motions de censure de la politique étrangère française (par région ou pays) que nous déposerons collectivement sur le bureau de la représentation française, nous entendons dire NON à vos guerres économiques et/ou géopolitiques déguisées en guerres humanitaires, à l’accaparement des terres et surtout à vos murailles militaires, financières, de la haine,… qui visent à empêcher des populations terrorisées de venir trouver refuge et protection dans cette France que vous persistez à appeler TERRE D’ASILE alors qu’elle est bien plus souvent vécue comme une TERRE D’EXIL FORCE.
« LA France ne peut pas accueillir toute la misère du monde … » disait Michel ROCARD dont on a souvent tronqué la seconde partie «… Mais elle doit y prendre sa part. » Surtout quand c’est elle qui installe et maintient des régimes sanguinaires aussi illégitimes que criminels. Tâchez de vous en souvenir quand vous voterez ou non le projet de loi Gérard COLLOMB sur l’asile et l’immigration actuellement en débat devant votre Assemblée…

PARCE QUE LE PANAFRICANISME NE CONSISTE PAS SEULEMENT A DEMANDER AUX AUTRES DE NOUS REJOINDRE MAIS EGALEMENT A ALLER VERS EUX

Le vendredi 27 avril, Soirée de Solidarité avec le Peuple Togolais en lutte pour sa libération à Bézons (95) à 15 mn par Tram T2 de Paris La Défense le vendredi 27 avril 2018 de 19h à minuit ! Espace Aragon (derrière I'Hôtel de Ville) 42, rue Francis-de-Pressensé 95870 Bezons


19ème FÊTE DE LA LIBERTE CONCOMITAMMENT EN FRANCE ET A ABIDJAN CE SAMEDI 28 AVRIL 2018


Le mardi 1er mai 2018 GRANDE MARCHE à PARIS et à LIBREVILLE POUR FAIRE ENTENDRE LA VOIX DES GABONAIS PRIVES DE LEURS DROITS :

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

SOUTIEN A MARCUS VICTIME DE VIOLENCES POLICIERES ET POURTANT CONDAMNE COMME L'AGRESSEUR !

FRANCIVOIRE : VICTIMES PERSECUTEES/BOURREAUX RECOMPENSEES (suite procès Koua/Dahi/Djédjé)

LE CALVAIRE DE JEAN ASSIE KOUATCHI PRISONNIER POLITIQUE IVOIRIEN