TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

jeudi 4 septembre 2014

"France-Mali : désaccord de défense et nouvelles clôtures pour enclos" par Séyivé AHOUANSOU

Partant du cas malien, Ahouansou Séyivé illustre encore et encore le visage hideux du système de domination néocoloniale tel qu'il se perpétue aujourd'hui en Afrique. Au delà des spécificités locales, la méthode est toujours la même : affaiblir les Etats à coup de rébellions, divisions en tout genres en soufflant sur les tensions ethniques, religieuses, politiques, économiques pour pouvoir mieux les dépouiller de leur souveraineté au nom de la prétendue lutte contre le terrorisme, des Droits de l'Homme, de l'ouverture des marchés abusivement présentée comme une condition du développement humain alors qu'elle en est le fossoyeur, ... Bref pendant qu'on nous divertit avec de pseudo-principes universalistes de façade, le dépeçage de l'Afrique morceau par morceau se poursuit très concrètement au service de l'impérialisme ("stade suprême du capitalisme" dixit Lénine). De la même façon que l'on ne saurait guérir un cancer généralisé en soignant uniquement les conséquences organe par organe, il est vain de croire que l'on peut lutter contre le néocolonialisme occidental chacun dans son coin... D'où la nécessité de repenser la lutte à l'échelle continentale voire planétaire. Voilà pourquoi la Résistance doit être panafricaine au moins autant ou plutôt en même temps que malienne, ivoirienne, camerounaise, kongolaise, centrafricaine,...
Quelques Morceaux choisis pour une mise en bouche de l'article dont il est ici question intitulé "France-Mali : désaccord de défense et nouvelles clôtures pour enclos" d'Ahouansou Séyivé ("France-Mali : désaccord de défense et nouvelles clôtures pour enclos" par Séyivé AHOUANSOU), véritable ami de Laurent GBAGBO (vous pouvez retrouver ses contributions sur les lien suivants :http://alternativesetcoherence.blogspot.fr ; http://blogs.mediapart.fr/blog/seyive-ahouansou) :
"La France n'a jamais eu l'intention d'aider les Maliens, les propos profondément inconvenants, pour ne pas dire insultants de François Hollande concernant une supposée dette honorée par l'armée française, ne sont qu'artifices sémantiques censés enjoliver les véritables intentions de l'ex-métropole. Celle-ci y vient défendre ses intérêts, et a d’autant de plus raisons de le faire que les maliens en particulier et les africains en général (on le voit avec le parallélisme de l'enfumage qui s'applique à l'enclos ivoirien avec l'APE et la signature d'un partenariat de défense, dans un pays ou plus de 750 prisonniers politiques croupissent encore dans les geôles ouattaristes) réagissent, mollement de surcroît, plus qu'ils n'anticipent pour agir."
"L'économique est la finalité du militaire, le parasitisme occidental l'a toujours démontré, mais il ne peut prospérer sans lui. La force s'inscrit intimement dans les rapports existants entre le monde occidental et l'Afrique. Saupoudrée de duperie et de promesses utopiques de développement, nous retrouvons avec une mondialisation unilatérale s'imposant de façon sourde et quasi-invisible aux masses africaines, dans ses cadres financiers, économiques ou culturels. La décision prise par la CEDEAO, se constituant en une nouvelle occasion féal de ses maîtres occidentaux, de ratifier le 10 juillet dernier, l'Accord de Partenariat Économique, L'APE,en est un exemple flagrant. L'APE, chapelet de mesures libérales étranglant les économies africaines, couronne l'ouverture des marchés des pays-membres de la CEDEAO aux pays membres de l'UE, à hauteur de 70% sur 20 ans. Elle débouchera sans coup férir sur une perte significative de revenus, causée par une baisse des rentrées fiscales, la destruction d'un tissu industriel encore embryonnaire entraînée par la concurrence avec les produits européens, et mécaniquement, par une augmentation de la pauvreté."
"On ne peut comprendre et analyser sereinement le militarisme français en Afrique, le Mali étant loin d'être un cas isolé, si on ne le replace pas dans le cadre de dynamiques économiques plus larges, liées à la fin d'un monde occidento-centré économiquement lesté d'économies vacillantes, « challengé » par l'émergence de forces concurrentes et menaçantes que sont notamment les BRICS. Le lancement par ces derniers, lors du sommet de Fortaleza, d'une banque de développement disposant de fonds de réserve d'urgence et appelé à concurrencer le FMI, en est la manifestation récente la plus spectaculaire."
"On ne passera pas sous silence l'importance décisive de l'agression impérialiste de l'Otan en Libye, initiée par la France de Nicolas Sarkozy, dans la dégradation de la situation sécuritaire du Mali. Dégradation causée donc par le pompier-pyromane qui se propose aujourd'hui d'éteindre le feu de brousse qu'il a lui-même allumé, en taillant généreusement, cela va de soi, dans l'exercice de la souveraineté malienne. Il est utile de noter à ce point, que l'héritage de la très atlantiste droite sarkozienne a été repris sans renâcler par la gauche socialiste (du moins prétendue telle) qui préside, depuis 2012, aux destinées de la France. En matière d'impérialisme, il n'y a qu'une voix, en dépit de l'universalisme humaniste dont se pare la diplomatie française depuis les indépendances formelles, et c'est la voix du maître..."
La signature du nouvel accord de défense, ou accord de partenariat militaire selon une nouvelle...

BLOGS.MEDIAPART.FR
La signature du nouvel accord de défense, ou accord de partenariat militaire selon une nouvelle...
BLOGS.MEDIAPART.FR

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire