TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

samedi 30 juillet 2011

CONTRE LES CHANTRES OUATTARISTES, LE MUSICAMENT KOMANDANT SIMI OL

Komandant SIMI OL n'est pas seulement un des premiers artistes ivoiriens à s'être levé en France contre l'occupation de la Côte d'Ivoire par la France et ses petits servants locaux.
avril 19th, 2011
Il dénonce depuis toujours la "France-à-fric" et ce constamment contrairement à d'autres qui se compromettent aujourd'hui aux côtés de OUATTARA (Tiken Jah Fakoly*, Alpha Blondy pour ne citer que les plus connus). En témoigne notamment sa participation à l'album "Décolonisons" édité par SURVIE (chanson "Où est la Justice ?"), cette association bien connue que l'on félicite pour son combat de toujours contre le néocolonialisme, mais malheureusement toujours absente à nos côtés pour battre le pavé parisien et dénoncer ce qui se  passe en Côte d'Ivoire aujourd'hui.


Cet artiste avant-gardiste planétaire lutte non seulement activement pour la libération de son pays avec le Réseau Afrique Unie, mais se retrouve également au coeur d'autres combats :

Membre du Réseau "Sortir du nucléaire", il a consacré plusieurs chansons  à dénoncer cette énergie aussi dangereuse que coûteuse dont la plus connue "Nucléaire" :


Komandant Simi OL "Nucléaire Live au Silex" Zigzag café/ France bleu Auxerre

On le rencontre souvent avec les sans-papiers dont il partage les revendications, à commencer par leur régularisation immédiate et sans condition :


Maxi 5 titres « l’Afrique veut son fric » : une arme pacifique, mais résolument engagée au service de la libération du continent !


CLIP - L'Afrique veut son fric (Komandant Simi Ol) from r-ju.net on Vimeo


Licorne "Komandant Simi OL"



La Côte d'Ivoire / Lâchez nous la gratte "Komandant Simi OL"



Ce produit est l’expression musicale de la lutte pour le retrait de la force Licorne « armée d’occupation française » en Côte d’Ivoire, l’arrêt des massacres par le régime actuel, installé dans le pays par les canons de la France de Sarkozy, la souveraineté politique et monétaire de l’Afrique, et le pouvoir des peuples face au système d’aliénation et de consumérisme inutile.
Opérant avec un système d’armement à base de la balistique sonore « le reggae » Komandant Simi Ol scande avec magnificence, face au programme ténébreux des maîtres du Nouvel Ordre Mondial : aucun combat ne vaut la peine d’être mené avec d’autres armes que des armes de lumière.
Maxi 5 titres l’Afrique veut son fric : Un produit utile pour tous les esprits intègres.
Le retour des richesses aux Africains c’est simplement le retour à une humanité. Il ne tient qu’à vous de faire de « l’Afrique veut son fric » plus qu’un tube un hymne international.
CD disponible à toutes les organisations et manifs panafricaines.
L’achat de ce CD équivaut à votre participation à l’aide humanitaire, destinée aux victimes de la guerre et du programme de massacre de la population en Côte d’Ivoire.



En ce qui concerne sa participation à la résistance ivoirienne, on ne compte plus le nombre de ces apparitions et on l'en remercie vivement. Vous subissez le poison des chantres ouattaristes (Tiken Jah, Alpha Blondy,...), prenez l’antidote Komandant Simi Ol = le musicament de l’Afrique en lutte pour sa libération. A consommer sans modération contre le lynchage médiatique et la France-à-fric !

PARTIE I: LE CRI-PANAFRICAIN & KOMANDANT SIMI OL pour la LIBERATION DE GBAGBO


PARTIE II: CRI-PANAFRICAIN 1 LIBERATION LAURENT GBAGBO



*Concernant Tiken Jah Fakoly  il était crédible et apprécié quand il participait aux albums  « Décolonisons », « Africa wants to be free » ou encore quand il dénonçait l’assassinat du journaliste Norbert Zongo par Blaise Compaoré au Burkina Faso,  grand ami de la Françafrique et adepte du Nouvel Ordre ultralibéral préfiguré par le NEPAD (Nouveau PArtenariat pour le Développement de l’Afrique).  Force est de constater aujourd’hui qu’en appelant à une réconciliation avec le régime OUATTARA installé par la France en Côte d’Ivoire pour sécuriser ses juteux marchés africains ainsi que ses filières d’approvisionnement en cacao, café et pétrole, Tiken Jah ne défend plus les valeurs panafricaines qu’il prétendait incarner… On n’est décidément jamais trahi que par ses amis ! »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire