TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

jeudi 20 avril 2017

REFUS DE VISA AUX MILITANTS PANAFRICAINS = DEMOCRATIE BAFOUEE

Henriette Ekwe la grande journaliste et militante panafricaine s'est vue refuser le visa par la France[1]. Invitée à participer à conférence "Gbagbo contre la Françafrique", Henriette Ekwe a pourtant procédé à toutes les formalités en temps utiles (billet d'avion, réservation hôtel,...) et l'ambassade de France qui avait pourtant validé sa demande de visa a refusé de lui délivrer le précieux sésame au dernier moment comme Aminata Traoré avant elle, mais aussi Oumar Mariko interdit d'espace Schengen pendant plus de 3 ans[2] ou encore Malick Noël Seck en 2015 (pour participer lui aussi aux manifestations prévues dans le cadre de la commémoration de l'anéantissement de l'Etat en Côte d'Ivoire par la France le 11 avril 2011). On notera encore le refoulement de Marie Odette Lorougnon Gnabry[3] de l'aéroport alors qu'elle s'apprêtait à embarquer munie de son précieux visa dans le cadre d'une manifestation consacrée à la Première dame Simone Ehivet Gbagbo organisée par l'Ung France et l'empêchement très peu médiatisé de participation de Laurent Akoun à une conférence mettant en cause le franc CFA de septembre 2015[4]. La France empêche la liberté d'expression des militants non-violents du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes et pactise avec les mouvements rebelles terroristes de tous bords... Dirigeants de la France "pays des droits de l'Homme", "terre d'asile", vous vous revendiquez, mais pompiers pyromanes vous restez et votre complicité avec les crimes contre l'Humanité perpétrés urbi et orbi n'est plus à démontrer !

[1] Source : mariane Simon-Ekane https://www.facebook.com/mariane.simon/posts/1314289781981617?pnref=story

[2] https://blogs.mediapart.fr/djilali-benamrane/blog/170413/aminata-traore-et-oumar-mariko-deux-leaders-maliens-interdits-de-sejour-en-europe

[3] http://www.ivoirebusiness.net/articles/scandaledictature-odette-lorougnon-encore-refoul%C3%A9e-%C3%A0-la%C3%A9roport-d%E2%80%99abidjan

[4] http://www.gabrielperi.fr/l%E2%80%99avenir-du-franc-cfa-en-question.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire