TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

dimanche 26 mars 2017

DOMINIQUE OUATTARA : L'IMPOSTURE CRIMINELLE VERSION STRASS ET PAILLETTES CONTINUE A PARIS



Comme beaucoup d'entre nous, je suis tombée sur une info concernant son rôle de marraine du nouveau pavillon Afrique du salon du livre que très récemment. Le temps de vérifier et je me rendais compte que c'était un peu juste pour monter une opération coup de poing comme on l'a fait par exemple au salon du chocolat... En même temps, se mobiliser contre leur agenda nous demande beaucoup d'énergie et de temps au détriment de notre propre agenda, notamment la préparation de la commission d'enquête du 22 avril animée par Michel COLLON aux côtés de 16 témoins majeurs de la cise tragédie ivoirienne,   le soutien aux demandeurs d'asile et autres victimes du régime OUATTARA. C'est sûr que si on avait pu, on serait allé distribuer des flyers à l'entrée, mais ça n'a pas été possible (il reste demain lundi néanmoins de 13h à 19h, heures d'ouverture au public = avis aux amateurs !). 
En revanche, il faut que l'on se mobilise pour relayer l'imposture de Dame OUATTARA qui ne s'est pas contentée d'être la marraine de ce pavillon Afrique du Salon du Livre 2017 à PARIS au travers de Children Africa mais a rencontré Anne HIDALGO le jeudi 23 mars. Il faudrait vraiment que l'on puisse "pourrir"son image en dévoilant sa véritable nature auprès des partenaires de ce salon du livre en les interpellant sur leur soutien indirect à cette richissime veuve, imposteure et criminelle... Partenaires que l'on peut retrouver sur cette page du salon : https://www.livreparis.com/fr/Partenaires/Nos-partenaires. Enfin, outre mettre en cause les mangercrasseux Venance KONAN et autres Tiburce KOFFI les années passées, il faudrait pouvoir interpeller  Fatou Diome sur son soutien indirect au régime liberticide et criminel d'Abidjan par sa participation à ce salon... A moins qu'avec sa grande intelligence et sa sublime parole qui n'a rien à envier à sa plume, elle ne se soit déjà saisi de cette tribune pour dénoncer l'imposture de Dame OUATTARA et autres valet occidentaux. C'est donc aussi à nous en marge de ce salon et même après cette comédie burlesque d'une première dame au titre usurpé, Il reste donc demain AM pour ceux qui sont dispo pour aller faire contrepoids à cette opération communication du régime OUATTARA pour essayer de redorer sa cote très en baisse ces derniers temps et inversement proportionnelle à celle du couple GBAGBO... D'ailleurs Dominique OUATTARA ne s'y trompe pas elle-même et se garde bien de prendre des bains de foule... Contrairement à notre chère première Dame Simone Ehivet GBAGBO qui continue de susciter la mobilisation pour sa libération urbi et orbi. Rien que la semaine passée en région parisienne, pas moins de 2 grandes manifestations à son attention... Si c'est pas de l'amour, je ne sais pas ce que c'est !
En surfant sur les articles des médiacrasseux à la solde de Dame OUATTARA comme Afrikipress, je suis tombée sur un de leurs "articles" dans lequel Dame OUATTARA reconnaît qu'elle est venue remercier les femmes d'AZOPE (entendez les cadoter) d'avoir voté OUATTARA : c'est authentique. CQFD !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire