TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

dimanche 13 décembre 2015

ENTRE LA PESTE SARKHOLLANDISTE ET LE CHOLERA FN, UNE AUTRE VOIE EST POSSIBLE !

Les consultations électorales sont trop importantes pour les laisser entre les mains des "postophiles" qui nous dirigent ou aspirent à le faire. C’est pourquoi, au-délà des enjeux réels des élections régionales qui viennent de s’achever en France, j’ai opté un bulletin de vote comptabilisé comme nul certes, mais qui m’a au moins permis de rappeler les valeurs incarnées par Laurent GBAGBO. En effet, entre la peste sarkhollandiste et le choléra d’extrême droite, j’ai choisi de rappeler qu’il y a une autre voie possible et que l’état d’urgence qui restreint nos libertés est légitime s’il protège les populations vulnérables, mais qu’il est indécent s’il sert les intérêts d’une poignée de nantis. Ainsi, s’il est légitime d’imposer l’état d’urgence ici en FRANCE pour lutter contre le terrorisme, il est impensable que les dirigeants français continuent de soutenir le terroriste Guillaume SORO impliqué dans de nombreux crimes contre l’Humanité depuis au moins 2002 en Côte d’Ivoire et compromis dans le récent putsch avorté de DIENDERE au Burkina Faso. Il est temps que la France privilégie l’intérêt à long terme de tous les peuples plutôt que les intérêts à court terme d'une minorité élitiste.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire