TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

samedi 7 novembre 2015

QUAND LES COMMUNIQUANTS DE OUATTARA NOUS DIVERTISSENT AVEC LEUR PARODIE D'ELECTION PRESIDENTIELLE IVOIRIENNE...

André Silver Konan se sert d'une publication sur une liste de diffusion restreinte concernant des tentatives d'intimidation de OUATTARA sur RFI après le passage de la journaliste Fanny PIGEAUD pour dénigrer son travail sans jamais répondre sur le fond aux questions essentielles posées par son livre : "France-Côte d'Ivoire : une histoire tronquée". Ainsi voici ce qu'il publie ce jeudi 5 novembre : http://www.connectionivoirienne.net/114644/cote-divoire-investigation-fictive-ask-denonce-le-mepris-souverain-de-certains-journalistes-mythomanes-francais  sous le titre « Investigation fictive » ASK dénonce “le mépris des journalistes mythomanes français” Mis en ligne par la Rédaction de de Connection Ivoirienne ce jeudi 5 nov 2015.

Vous constaterez vous-mêmes avec moi qu'il s'agit ni plus ni moins que d'une tentative de diversion pour polémiquer sur la surface des choses et non sur l'enquête rigoureuse et patiente menée par Fanny Pigeaud dont on connaît la rigueur et la déontologie journalistique... Compliment que l'on se gardera bien de retourner à André Silver KONAN ce MI-FIGUE-au-service-de-OUATTARA/MI-RAISIN-façon-Mme Soleil  qui prétend briller dans la prédiction politique avec toute la vacuité qui sied à ce genre d'exercice non étayé par des preuves, des témoignages, des analyses,... Bref le moindre début de travail d'enquête journalistique digne de ce nom. J'en veux pour exemple son "article" -si tant est qu'on puisse le qualifier ainsi- intitulé Côte d’Ivoire et Afrique: les prévisions politiques d’André Silver Konan en 2015 paru sur @bidj@n.net début février 2015 (http://news.abidjan.net/h/524074.htmldans lequel il annonce la "réélection" au premier tour de OUATTARA. 
Proche comme il est de ce régime dictatorial, André Silver Konan est bien entendu au courant de toutes leurs turpitudes et notamment de la neutralisation de tous les vrais opposants à OUATTARA en cours ou à venir de ce début 2015 (Assoa Adou,  Hubert Oulaye, Dano Djédjé, Raphaël Dogbo, Koua Justin,...) en sus des centaines de prisonniers politiques déjà détenus en Côte d'Ivoire, des plus illustres (Simone et Laurent Gbagbo, Charles Blé Goudé,...) aux plus anonymes (voir article qui leur est consacré sur Soutien et Libertés (https://soutienetliberte.wordpress.com/2015/11/04/cote-divoire-recensement-par-lieux-de-detention-des-prisonniers-politiques). 

Pour les prisonniers politiques de Côte d'Ivoire je refuse de voter à une élection truquée.octobre 2015 (liste non exhaustive)ABBE HONORE ABBE KOUA CHRIST MODESTE ABBE MONNET EUGENE ABEHI JEAN NOEL ABI BASSI JEAN MARC ABY JEAN ADOGONY FRANCOIS ADOHI OTOKPA SAMSON ADOMO ADOMO FRANCK OLIVIER ADOU MELEDJRO... 
Posté par Agénor Youan Bi sur samedi 24 octobre 2015


André Silver Konan pronostique également la victoire d'Alpha Condé, mais se plante en revanche lamentablement sur tous les autres points, à savoir la victoire de GOODLUCK au Nigéria, les élections au Burkina Faso dont BASSOLE était supposé selon notre voyant-plumitif devenir le troisième homme après son retour annoncé à la vie civile  (on a vu ce qu'il en était avec son rôle de premier plan dans le  coup d'Etat de DIENDERE) et enfin le risque que courait EYADEMA de perdre au Togo  alors que celui-ci a été reconduit à la tête du pays via une miraculeuse opération de confiscation de la vérité des urnes finalement vite oubliée après quelques manifestations de principe. Il faut sans doute reconnaître que le peuple togolais fatigué de la dictature d'EYADEMA-fils après celle d'EYADEMA-père depuis 1967 (et l'assassinat de Sylvanus OLYMPIO EN 1963) a renoncé à descendre dans la rue pour revendiquer la victoire d'un Jean-Pierre FABRE qui n'était pas vraiment au devant du combat. D'après le consultant Laurent BIGOT, cet "opposant historique"  avait déjà rendu son tablier et négocié sa reddition quelques semaines avant les élections. Il a en quelque sorte juste servi à cautionner la parodie d'élections qui a sévi au TOGO, un peu comme Affi N'GUESSAN et autres candidats ont servi à cautionner la mascarade électorale ivoirienne du 25 octobre 2015. 

Tout bien réfléchi, Fanny PIGEAUD devrait se sentir honorée d'être dénigrée par André Silver Konan... C'est un peu l'hommage que le vice rend à la vertu !

D'ailleurs, il ne faut pas s'y tromper, si les communicants zélés de OUATTARA s'attaquent aussi fort à Fanny PIGEAUD, c'est bien qu'elle dérange. Et il y a de quoi, dans la mesure où son petit pavé dans la mare n'a certes rien révélé que d'autres journalistes avant elle n'aient déjà mis à jour (on pense notamment à Charles ONANA, Théophile KOUAMOUO,...), mais elle a méticuleusement et chronologiquement restitué la chronologie  des événements qui ont abouti à la confiscation de la vérité des urnes en Côte d'Ivoire en 2011 sur fond de viol répétée de la loi fondamentale que le peuple ivoirien s'est donné en 2000... Avec l'aide si ce n'est à l'instigation de la France, de l'ONU et d'autres officines très actives telle la pieuvre tentaculaire SOROS. Fanny PIGEAUD produit donc un ouvrage extrêmement référencé, le fruit de 18 mois passés en Côte d'Ivoire sur le terrain et de deux années d'investigations complémentaires à fouiller toutes les archives et à interroger tous les témoignages des acteurs de premier plan. Pour vous donner encore plus l'envie de lire son livre si ce n'est déjà fait et faire taire André Silver Konan qui n'a même pas été capable de le lire pour le démonter proprement comme il sied normalement à un journaliste qui n'est pas d'accord avec le travail d'un confrère, je vous renvoie vers sa conférence dédicace du mois de septembre et quelques autres interventions de Fanny PIGEAUD: http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2015/10/france-cote-divoire-une-histoire.html.

Je ne saurais conclure sur la vague d'émotions variées suscitées par la parution du livre de Fanny PIGEAUD et ses prestations sur RFI sans évoquer le formidable aveu de Vincent HUGEUX. Souvent présenté comme "le" spécialiste de l'Afrique,  ee plus "anti-GBAGBO-primaire-que-moi-tu-meurs"  pose l'ultime question qui tue sur le plateau de l'émission consacrée au livre de Fanny PIGEAUD : "à la faveur de vos recherches, est-ce que vous avez-pu établir quel était le score véritable de l'élection présidentielle [de 2010] ?" CQFD . La réponse est bien entendu dans le livre de Fanny PIGEAUD qu'il n'a vraisemblablement même pas lu. En quelques minutes à peine, Grégory Protche​  nous montre  Vincent Hugeux en flagrant délit de contradiction sur le résultat des élections de 2010, lui qui n'a eu de cesse que de dénigrer Laurent GBAGBO et tous ceux qui le soutiennent. 

Il suffit de lire par exemple l'article de Vincent HUGEUX du 12 janvier 2011 en pleine crise électorale dans lequel il présente Laurent Gbagbo comme apparenté à l'extrême droite :  http://www.lexpress.fr/actualite/monde/afrique/ces-francais-qui-soutiennent-laurent-gbagbo_951662.htmlVincent HUGEUX comme d'autres sur ce groupe de discussion va même jusqu'à assimiler Laurent GBAGBO à HITLER à travers un slogan qu'il prétend avoir vu lors d'une manifestation parisienne du 18 décembre 2010. "Le 18 décembre, des Ivoiriens de France acquis à sa cause [celle de GBAGBO] ont défilé à Paris, place de la République, sous une banderole ainsi libellée: "Un seul peuple, une seule Nation, un seul Guide". Ce qui, dans la langue de Goethe et de Goebbels, donne "Ein Volk, ein Reich, ein Führer." Déjà à ma connaissance, il n'y a pas eu de manifestation "pro-Gbagbo" le 18 décembre 2010 place de la République, mais le lendemain soit le  19. Ensuite, ça devait être une marche qui s'est transformée en rassemblement à cause des agressions violentes dont nous avons été victimes de la part de pro-Ouattara. Enfin j'étais à cette manifestation mais je n'ai vu aucune banderole avec ce slogan ou tout autre s'en approchant. Monsieur le journaliste et spécialiste de l'Afrique patenté, c'est bien beau d'affirmer, ne vous appartient-il pas d'étayer vos propos d'éléments probants ? 

Pour en revenir à la parodie d'élections qui vient d'avoir lieu en Côte d'Ivoire, nous ne saurions trop vous renvoyer vers des articles qui pour certains ont peut-être déjà été diffusés sur cette liste : 


Par Ahoua Don Mello : 
"Côte d’Ivoire: Un peu de mathématiques pour Ouattara et sa majorité dérivée de la minorité" 
Mis en ligne par La Rédaction de Connection Ivoirienne le vendredi 30 oct 2015 

Par le Front Populaire Ivoirien en la personne de son Porte-Parole intérimaire Boubacar KONE le 28 octobre 2015 :

Ajoutée le 28 oct. 2015
FPI : ce qui s’est déroulé le dimanche 25 octobre 2015 est tout sauf une élection juste, transparente, équitable et démocratique (
http://rene.kimbassa.over-blog.com/2015/10/fpi-ce-qui-s-est-deroule-le-dimanche-25-octobre-2015-est-tout-sauf-une-election-juste-transparente-equitable-et-democratique.html)

Par Laurent AKOUN, Vice-Président du FPI le 25 octobre 2015  :


L'intérêt particulier de cette contribution du Ministre en exil Ahoua Don Mello, au-delà de son habituelle grande maîtrise de la rhétorique et du verbe, c'est qu'il base toute sa démonstration sur les chiffres officiels donnés par la CEI, notamment sur un taux de participation de 54,63% dont tout indique qu'il a été  artificiellement gonflé comme le confirme d'ailleurs non seulement l'opposition dont nous nous revendiquons à travers le communiqué de presse du Front Populaire Présidé présidé par Laurent GBAGBO dont nous nous réclamons, mais également tous les médias main stream au soir de ladite élection. Le taux "définitif" de la participation a d'ailleurs fini par être arrêté 4 jours après le scrutin à 52,86% (http://news.abidjan.net/h/572286.html), du rarement vu dans toutes les démocraties du monde où l'on dispose habituellement du taux de participation quelques heures après la fin du scrutin... Sauf en Côte d'Ivoire où il fut d'abord fixé par les chancelleries autour de 11%, 20% pour les TV mainstream, 40% pour OBASANJO, de redescendre à 15% sur les profils RHDP des réseaux sociaux pour culminer à 60% le lundi au niveau de la CEI, 70% pour Amadou SOUMAHORO du RDR, avant de redescendre à 54.63% (le taux retenu par Ahoua DON MELLO) pour finalement se stabiliser définitivement aux 52,86% précités. Notez bien que la polémique ne porte pas tant  sur le score de OUATTARA ou de tel ou tel autre candidat, mais bien sur le taux de participation dont tout le monde s'accorde à reconnaître qu'il a été extrêmement faible et donc l'appel au boycott bien suivi. Même  les partisans du RHDP ont fait paraître leurs premières estimations évaluant le taux de participation à 34% mais sur la base d'une grossière erreur de calcul avant d'opérer un brusque rétropédalage et de se rallier au storytelling de la Commission Electorale Indépendante (sauf qu'ils ne réussiront pas à effacer les captures d'écran que nous avons faites de leurs premières estimations chiffrées sur les réseaux sociaux).
Petit texte explicatif : Avec les magiciens solutionneurs d'ADO, la réalité dépasse souvent la fiction... Ainsi sur le profil Ado France Rhdp, ils annoncent les résultats provisoires ci-dessous. Il faudra qu'ils nous expliquent comment avec 966 849 votants sur 6 300 142 inscrits, ils arrivent à un taux de participation de 31.33%. Normalement le taux de participation se mesure en divisant le nombre de votants par le nombre d'inscrits que l'on multiplie par 100 et l'on trouve dans le cas d'espèce 15.35%. Sauf à compter double ou à prendre ses désirs pour des doubles-réalités, le taux de participation est moitié moindre que celui annoncé sur le site de Guillaume SORO. Et PAN pour toi !!! Quant aux 85% de suffrages exprimés (à noter quand même 52 750 bulletins nuls soit 5.45% des suffrages exprimés, ce qui diminue encore le taux de participation réel) qui se seraient portés sur OUATTARA, ils sont bien sûr à prendre avec des pincettes, voire des gants,... un peu comme ceux que l'on avait pris en 2002 en FRANCE pour réélire CHIRAC face à LE PEN. Si l'enjeu n'était pas si vital pour le pays, on en pisserait de rire...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire