TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

dimanche 15 novembre 2015

Le Parti de Laurent Gbagbo se tient aux côtés du peuple Français dans cette tragédie qui le frappe


FRONT POPULAIRE IVOIRIEN

Communiqué du Front populaire ivoirien suite aux attaques tragiques à Paris
Dans la nuit du vendredi 13 novembre 2015, des attaques d’une violence sans précédent en France ont eu lieu simultanément près du Stade de France et dans les 10 et 11 arrondissements de Paris.
Ces attaques ont fait 129 morts et plusieurs centaines de blessés dont certains se trouvent dans un état grave.
Le Front populaire ivoirien condamne vigoureusement ces actes de terrorisme parce qu’il est par principe contre toutes formes de violence d’où qu’elles viennent.
Le Front populaire ivoirien soutient les familles des victimes dans la douleur qu’elles éprouvent en ces moments très difficiles.
Le Parti de Laurent Gbagbo se tient aux côtés du peuple Français dans cette tragédie qui le frappe.

Fait à Paris, le 14 novembre 2015

Pour le Front populaire ivoirien
Claude Koudou
Secrétaire National Chargé de la Communication et du Marketing politique


Source : 


Parce que le Front Populaire Ivoirien a toujours défendu la non-violence, parce que plus que tout autre, le parti fondé et dirigé par Laurent Gbagbo connaît la souffrance de la Terreur érigée en mode de gouvernement, il a toujours été et restera aux côtés des victimes d'où qu'elles fussent et non du côté de ceux qui accèdent et se maintiennent au pouvoir par la force et dans le sang. Les dirigeants français devraient se rendre compte que la paix et l'harmonie entre les peuples et au sein d'une Nation passe par le soutien aux forces non violentes, qu'elles soient politiques ou issues de la société civile. Espérons que cette tragédie permettra de nous rassembler autour des valeurs républicaines de liberté, d'égalité et de fraternité et non de légitimer la politique va-t-en guerre de nos dirigeants. Le bilan provisoire de ces actes terroristes barbares s'élève à 129 victimes avec une centaine de personnes toujours dans un état d'urgence absolue. Rappelons que les événements de novembre 2004 en Côte d'Ivoire dont la fusillade de l'Hôtel ivoire par les soldats de la force Licorne avait fait au moins 60 morts et des centaines de blessés parmi les manifestants aux mains nues. L'Etat français s'est compromis et continue d'intervenir dans de nombreux pays pour préserver les seuls intérêts économiques de ses élites au détriment du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes. L'Etat français est responsable de nombreux crimes contre l'humanité, commis notamment par son armée dans le cadre d'OPEX (opérations extérieures), véritables guerres économiques déguisées en guerre humanitaires. "Ne fais pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l'on te fasse" dit l'adage. Pour autant, je ne souhaite à personne la souffrance que l'Etat français inflige aux peuples africains depuis des siècles et ce jusqu'à aujourd'hui. Les millions de victimes de la prédation néocoloniale en RDC, au Congo, en Centrafrique, au Togo, au Tchad, aux Comores sans oublier le terrorisme occidental en Afghanistan, en Irak, en Libye, en Palestine, en Turquie, en Syrie... ne justifieront jamais le recours à la même barbarie que celle que l'on reproche à nos bourreaux. C'est pourquoi, je me joins au message du FPI de Laurent Gbagbo de soutien et de compassion envers les victimes des attentats de Paris et du stade de France du vendredi 13 novembre 2015. J'exhorte toutefois les autorités françaises à confier la défense du peuple dont il a la charge à des institutions réellement impartiales et garantes du respect des droits humains et des valeurs républicaines. L'armée française, sa police et sa Justice, ainsi que les SMP (Sociétés Militaires Privées) avec lesquelles travaille l'Etat français tel que CORPGUARD (fondée sur les cendres de la SECOPEX à l'image de son équivalent américain ACADEMI qui a pris le relais de la très décriée BLACKWATER) sont malheureusement loin d'inspirer la confiance nécessaire pour qu'une telle tragédie soit facteur d'unité nationale et non de psychose collective, volontairement provoquée et entretenue par certaines autorités tant nationales qu'internationales, véritables pompiers-pyromanes au service des Nantis Unis qui nous oppriment et nous manipulent façon Georges Soros.

Nous devons honorer la mémoire des victimes de tous les terrorismes et refuser les indignations sélectives. Demain lundi 16 novembre à midi, quand je m'associerai à l'hommage rendu aux victimes de ces attentats abjects du vendredi 13 novembre 2015, je n'oublierai pas d'y associer en pensée les victimes des attentats de janvier 2015 en France, mais aussi celles beaucoup plus nombreuses et oubliées du terrorisme sanguinaire impuni et protégé de Kabila, Kagamé, Sassou, Eyadéma, Bongo, Biya, Déby, Ouattara, Soro, Guéléh, Déby, Netanyahu, des Etats-Unis, d'Arabie Saoudite, du Quatar, du CNT libyen, … mais aussi de l'Armée française.

Christine COLIN-TIBALA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire