TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

mardi 6 octobre 2015

SOUTIEN A BASILE GUEHI LEPOHE GNINION CONTRE L'ARBITRAIRE NEOCOLONIAL

Crédit photo : François GUILLOT disponible sur gettyimages : http://www.gettyimages.fr/detail/photo-d'actualit%C3%A9/brother-of-the-late-firmin-mahe-dahou-koulai-jacques-photo-dactualit%C3%A9/157896700 
Qu’il me soit permis de te saluer sur cette photo Basile Guehi Lèpohè Gninion ainsi que ton oncle Jacques, respectivement neveu et frère de Firmin MAHE, ce jeune civil ivoirien assassiné à l'aide d'un sac poubelle dans un char de l'Armée française à BANGOLO en CÔTE D'IVOIRE le 13 mai 2005. Ce matin je rendais un vibrant hommage à Jacques qui se bat contre la maladie depuis près de trois dans des hôpitaux franciliens. J’avais fait un post sur Facebook en espérant une mobilisation en sa faveur et surtout à sa demande insistante de la veille. Quelques heures plus tard, il me priait de retirer toute mention de son problème vital sur les réseaux sociaux par peur des retombées négatives et des pressions qu’il subissait. J’ai donc respecté sa demande et retiré la photo, même si je désapprouve son choix car je suis convaincue que dans sa situation et aux prises avec une affaire qui touche à la raison d’Etat, c’est la médiatisation qui le protège et l’anonymat qui le met en danger. J’en veux pour preuve que tous les documents qu’il a obtenus ainsi que les petits acquis dans l’affaire MAHE tiennent à notre entêtement à défendre la vérité plutôt qu’à nous soumettre au diktat du bourreau. 

En ce qui concerne ta situation administrative et sociale Basile, la Préfecture de la SARTHE a rejeté ta demande de titre de séjour au titre de l'asile en attendant que l'OFPRA statue en référé sur ta demande de réexamen de dossier. Procédure en référé veut normalement dire dans le cadre d’une demande de réexamen à titre exceptionnel et en urgence. Sauf qu’en ce qui te concerne Basile, tu as introduit ta demande à la Préfecture du MANS depuis décembre 2014 et l’OFPRA l’a jugé recevable, c’est-à-dire a estimé que les faits nouveaux avancés suffisaient à justifier le réexamen. Nous avons en effet attiré l’attention sur la jurisprudence de la CNDA (Cour Nationale du Droit d’Asile) dans le dossier de ton oncle en novembre 2014 qui a reconnu que Firmin MAHE n’avait jamais été condamné pour les crimes qu’on lui impute indûment post-mortem, que l’Etat ivoirien avait failli à sa mission de protéger la famille MAHE des exactions des rebelles dans votre village natal de DAH, que vous aviez été pillés, massacrés en masse et contraints à l’exil au double titre de votre appartenance tant ethnique que politique et de vos liens de parenté avec Firmin MAHE. Or ce qui vaut pour Jacques vaut pour toi. Ainsi, dans la décision de confirmation de rejet de ta demande d’asile de 2014, la CNDA ose dire que tu constitues une menace pour l’ordre public français en raison de ta parenté avec Firmin MAHE, alors qu’elle a admis pour Jacques que cela constituait au contraire une raison valable de lui accorder la protection de l’Etat français au titre des violences subies par les habitants de DAH et des environs de la part des rebelles depuis 2002.


La Préfecture de la SARTHE a au contraire estimé que ta demande était abusive, ce qui fait que depuis près de 10 mois, tu n'as droit à rien, ni papiers, ni logement, ni Allocation Temporaire d'Attente, ni avocat,... Bref, tu es volontairement maintenu dans la survie et le dénuement, sans doute pour faire obstacle à ton statut de partie civile dans l'affaire MAHE/LICORNE que Maîtres-chantants NDOUMOU et TRICAUD n'ont pas encore réussi à enterrer complètement. 
Ce qui est cocasse, c'est que la Préfecture dont tu relèves t'accuse d'être entré frauduleusement sur le territoire français avec un passeport d'emprunt en 2011, alors que tu es venu en France difficilement certes, mais avec un passeport visé de l'ambassade de France et un billet d'avion A/R de l'Etat français en vue de participer au procès des assassins de ton oncle Firmin Mahé...
Nous avons fait un recours hiérarchique place Beauvau depuis plusieurs mois sans réponse à ce jour. En effet, nous avons remis en mains propres un courrier au Ministère de l'Intérieur Place Beauvau en date du 02/06/2015.





La photo prise par François GUILLOT de l’AFP le 07 décembre 2012, jour du verdict inique de la Cour d’Assises de PARIS dans l’affaire MAHE/LICORNE mentionne bien ta présence en tant que partie civile au dossier (on peut la retrouver sur le lien suivant : http://www.gettyimages.fr/detail/photo-d'actualit%C3%A9/brother-of-the-late-firmin-mahe-dahou-koulai-jacques-photo-dactualit%C3%A9/157896700). La Cour d’Assises a certes condamné les militaires coupables du crime barbare de Firmin MAHE mais en assortissant la condamnation d’un sursis intégral. A ce jour, Maître TRICAUD ne s’est pas pourvu en cassation comme vous l’en aviez pourtant expressément mandaté. Les militaires français ont été déboutés de leur pourvoi en cassation depuis décembre dernier et les seuls 30000€ qu’ils ont été condamnés à payer solidairement à l’enfant de Firmin sont en suspens entre les mains de TRICAUD qui s’est mis aux abonnés absents, a volontairement saboté le dossier des parties civiles (notamment en ne déposant pas les pièces inhérentes au préjudice moral). Reconnaissons quand même qu’il est excellent acteur lui qui a fait une brillante plaidoirie en février dernier devant la Cour d’Appel, alors que je jugement afférent mentionne qu’il n’aurait déposé aucune des pièces inhérentes à cette brillante plaidoirie (lien vers un article consacré à la trahison de Maître TRICAUD : http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2015/02/mefie-toi-de-tes-ennemis-et-encore-plus.htm

Je voudrais donc profiter de l’occasion pour saluer ton engagement de longue date aux côtés du Front Populaire Ivoirien. Avec Jacques, vous êtes deux militants de la première heure du parti fondé et dirigé par Laurent GBAGBO (depuis 1989 as-tu écrit dans ton témoignage déposé à l’étude de maître ALTIT à PARIS auquel il n’a jamais donné suite et dont nous ne savons même pas s’il servira au procès de Laurent GBAGBO et de Charles Blé Goudé pour lesquels tu as accepté de témoigner). A l’époque, vous dénonciez le parti unique qui vous rackettait parce que vous refusiez de prendre votre carte PDCI. Vous affrontez aujourd'hui quasiment seuls la barbarie néocoloniale après l'assassinat de votre frère Firmin Mahé le 13 mai 2005 à BANGOLO. Après avoir sollicité en vain l'appui de la résistance ivoirienne et panafricaine de FRANCE, notamment du Fpi Représentation-France, après la trahison de Brigitte KUYO plus soucieuse de son vernis à ongles que de la vie des militants du parti, de l'URIF (à décharge pour ses dirigeants, l’AFFIdé Georges AKA en était alors le SG), du CD-RCI, de tous ces mouvements dits de résistance, d'au moins 4 associations de Wê que je ne citerai pas ici pour ne pas vous faire plus d'"ennemis" que vous n'avez déjà, nous avons compris que la tragédie de votre famille massacrée, violée, expropriée, exilée, à l'instar de centaines de milliers d'autres WÊ n'intéressait plus grand-monde.

Alors que l'on menace Basile Guehi Lèpohè Gninion d'expulsion au prétexte qu’il se serait frauduleusement introduit sur le territoire français, les militaires condamnés pour le meurtre barbare de Firmin MAHE se font passés pour les victimes et font l’apologie de leur crime (un arbre des crimes de la Francivoire qui en cache bien d’autres. Guy RAUGEL se permet de faire circuler des vidéos sur Youtube dans lesquellles il fait l'apologie de son crime (Lien vers une vidéo de Guy RAUGEL postée le 09 avril 2015 par le condamné lui-même : https://www.youtube.com/watch?v=mrWnczT4g7E ou encore un an après sa condamnation le 9 décembre 2013 :https://www.youtube.com/watch?v=dtJfaupN91c)). Les condamnés vont donc jusqu’à faire l’apologie de leur crime. Guy RAUGEL prétend toujours avoir tué Firmin pour clame-t-il "sauver des vies" et réitère régulièrement "bien dormir la nuit" en n'ayant rien sur la conscience. Peut-être cela intéressera-t-il Médiapart de permettre à une famille de victimes emblématique de la mainmise de la FRANCE sur la CÔTE D'IVOIRE telle que les proches de Firmin MAHE d'avoir un droit de réponse à la fanfaronnade des chiens de guerre que l'Armée française utilise pour "pacifier" l'Afrique comme au temps de FOCCART ? La façon dont on a diabolisé Firmin MAHE et dont on cherche à faire taire ses proches n'est pas sans rappeler l'histoire tronquée de la FRANCE et de la CÔTE D'IVOIRE que Fanny PIGEAUD  nous racontes si brillamment.

Pour aller plus loin concernant  Basile Guehi Lèpohè Gninion  : 
Une interview qu’il accordait en 2013 :
Une interview de Jacques et de Basile dans Billets d’Afrique de mai 2014 :
Une vidéo de Nicoletta Fagiolo sur l’affaire Mahé 10 ans après :

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire