TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

dimanche 4 octobre 2015

OUATTARA ESSAIE D'ACHETER SA REELECTION

100 MILLIONS DE FRANCS CFA (150 000€) PAYABLES D'AVANCE PROPOSES A CHAQUE CANDIDAT POUR CAUTIONNER LA REELECTION PROGRAMMEE DE OUATTARA

100 MILLIONS !

Le grand meneur du jeu l’a annoncé
Tambours battants, cors et sur nos ondes.
Nos oreilles ont été ébranlées
Annonce d’une ère qu’on dit féconde.

Et les appétits se sont excités
Les rêves se sont mis aussi en transe
Tout est bon à prendre pour exister
L’acte retors s’est converti en chance.

Et des leaders ont perdu leur latin
Des concurrents se sont débilités
Par ces temps mornes où règne la faim
La vertu, rudement, s’est affolée.

Dans la presse comme dans les meetings
La misère morale se placarde
On se déculotte, sans fard, sur les rings
Au profit du grand rival qui brocarde.

Pour seulement cent millions de nos francs !
Cette génération est une honte
Le peuple la tance sévèrement
Mais elle n’a d’ouïe que pour ses comptes.

Pauvre Eburnie ! Il est loin, le beau temps
Le temps où l’on célébrait les valeurs
Les agneaux sont changés en loups méchants
La bergerie, toute, crie : « Aux receleurs ! »

Le peuple suit l’enjeu de son destin :
Ne point se fier à ces bergers escrocs
Qui rendront incolore, ses lendemains
Une fois proclamés chefs de l’enclos.

Ces cent millions de nos francs, accueillis
C’est cent millions de courbettes sommées
De déloyautés et d’hypocrisies
Pour applaudir le rival dérivé.

Lazare KOFFI KOFFI
Exilé politique

POLITIQUE

Ouattara paye les prestations de ses «adversaires-partenaires» pour une «parodie d’élection» (Katinan) [1]
Publié le samedi 3 octobre 2015  |  APA
Justin
© AFP par CHRIS STEIN 
Justin Koné Katinan porte-parole de l`ex Président de la République Gbagbo Laurent
Samedi 7 septembre 2013. Ghana (Accra)
L’ex-ministre ivoirien du budget sous le régime de Laurent Gbagbo, Justin Katinan Koné en exil depuis la chute de son mentor en avril 2011, estime que l’aide de 100 millions de FCFA octroyée à chacun des dix candidats à la présidentielle du 25 octobre est un "acte de corruption" qui vise à "payer les prestations" des "adversaires-partenaires" du candidat Alassane Ouattara à cette "parodie d’élection".

«La mesure qualifiée d’exceptionnelle est un acte de corruption tout simplement. Monsieur Ouattara paye d’avance les prestations de services de certains de ses adversaires-partenaires dans cette parodie d’élection », a dénoncé M. Koné dans entretien avec APA.

Selon Justin Katinan Koné, «la prestation en question qui est rémunérée d’avance par Monsieur Ouattara est que ses adversaires-partenaires l’appellent au soir du 25 octobre, où font une déclaration pour le féliciter pour sa brillante élection au premier tour. Cela vaut bien une paie".

"Un candidat qui sort d’une élection avec un bénéfice net d’impôt de 80 millions de FCFA dans une élection où il ne peut mobiliser pas plus de 0,1% de l’électorat est un homme d’ affaire gagnant. On ne sait jamais où l’appât peut amener certains à réviser à la baisse leurs exigences sur les conditions des élections. C’est tant pis pour la démocratie et le respect du peuple », fustige-t-il.

De l’avis de ce partisan de M. Gbagbo, «le financement des candidats à l’élection intervient après l’élection présidentielle et n’est ouvert qu’aux seuls candidats qui ont obtenu au moins 10% des voix exprimées ».

La décision d’octroyer la somme de 100 millions de FCFA a été prise lors d’un Conseil de ministres extraordinaire qui s’est déroulé, jeudi, à Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne.
MC/sy/ls/APA


Petite anecdote sur le même sujet : hier samedi 3 octobre, alors que nous (Fatou Mahine, Stanley Koudou Prager, Nicoletta Fagiolo et votre serviteure) étions refoulés de l'ambassade de Côte d'Ivoire en France car déclarés "indésirables" [2], nous avons croisé des représentants de partis politiques d'opposition. Croyant qu'ils venaient comme nous assister à une réunion publique sur le Fonds d'Investissement de la Diaspora Ivoirienne, nous eûmes la surprise d'apprendre qu'ils étaient conviés par SMS à une réunion à l'ambassade à 15h pour leur parler du déroulement des élections du 25 octobre... Par une bizarrerie dont nous sommes coutumiers avec ce régime dictatorial pour qui seule la force et la violence font acte de loi, les opposants apprirent que cette réunion de mise au point avec l'ensemble des représentants des candidats ivoiriens à l'élection présidentielle était annulée... De là à penser que la réunion du FIDI servait de prétexte à une énième tentative de corruption des candidats via leurs représentants à PARIS, il n'y a qu'un pas que nous nous empressons de... FRANCHIR ! Le 09 septembre, OUATTARA avait déjà offert une voiture à KOULIBALY et AFFI qui s'étaient empressés d'accepter ()... On regarde les 9 candidats/faire-valoir de OUATTARA [3] !

[1] Lien vers l'article de Koné Katinan : http://news.abidjan.net/h/565061.html

[2]Lien vers le récit de cette éviction de l'ambassade via les forces de police françaises : http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2015/10/personae-non-grata-lambassade-de-cote.html

[3] https://www.facebook.com/photo.php?fbid=882169911862262&set=pb.100002077842574.-2207520000.1443989005.&type=3&theater

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire