TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

jeudi 26 février 2015

TIBURCE KOFFI OU LE RAT DE PALAIS QUI SE MORDAIT LA QUEUE…


Dans la série "quand on a de tels amis plus besoin d'ennemis » ou "Les girouettes nous fatiguent, mais elles donnent le sens du vent", parlons d’un orfèvre, d’un cas d'école à lui tout seul dans l'art du retournement de veste : Tiburce KOFFI !




Dans la vidéo de 11 mn ci-dessus, nous vous laissons "apprécier" comment Tiburce Koffi parlait de Laurent Gbagbo en 2011 le traitant de "fou du pouvoir", de "schizophrène du pouvoir", « qui ne quitterait le pouvoir qu'au prix du sang, peut-être même de son sang", "je crois là que nous avons affaire à un jusqu'au boutiste qui ira jusqu'au suicide ultime", qu’il est « devenu milliardaire, que « c’était un règne de cauchemar, de détournements de fonds, de vols, de tous les interdits possibles ». 

Il continue dans sa lancée en accusant Laurent Gbagbo de tous les maux « il y avait toute cette politique qui consistait à détruire l’école, à saboter ce qui aurait pu constituer demain l’intelligentsia de ce pays », « Et pour avoir une guerre civile, ils ont tout fait pour transformer le débat politique en une guerre religieuse, en s’attaquant à des mosquées, en tuant des imams", de Laurent GBAGBO « qui peut même avoir son dernier secret, le cyanure par exemple, ce serait une sortie honorable".  

Les FRCI étaient qualifiées de "forces républicaines" et Laurent Gbagbo ne pouvait pas "peser plus de 25% de l'électorat" tandis que OUATTARA était « une forme d’espérance, de rêve pour les Ivoiriens », que OUATTARA ne pouvait pas perdre le combat, qu’il avait « derrière lui tout un ensemble de forces normales et paranormales » ( ???)

Le même Tiburce Koffi au micro d'Augustin Djédjé d'Event News TV nous explique en 2015 que OUATTARA ne peut pas être candidat par la Terreur, que Laurent Gbagbo a fait au moins 48% des voix aux élections de 2010, que OUATTARA est le candidat de la Communauté internationale, que BEDIE est responsable de l'ivoirité. 

Que s'est-il donc passé entre le Tiburce Koffi ADOrateur laudateur de 2011 et celui de 2015 qui le conspue et le voue aux gémonies ? Qu’a-t-il découvert qui se cachait derrière le visage maintes fois "replastifié" du couple OUATTARA qu'il ne savait déjà ? A-t-il pâti de mauvais traitements, d'incarcération arbitraire, d'exactions sur lui et ses proches, d'expropriation, de gel de ses avoirs,... ? NON QUE NENI : TIBURCE KOFFI A JUSTE ETE LIMOGE. 

Cet ivoiritaire traitre et opportuniste a oublié une règle de base dans ce milieu de charognards qu'il a choisi de servir au mépris des valeurs et des amitiés qu'il affiche de nouveau. Les servants locaux de l'Occident sont comme leurs maîtres et commanditaires : ils n'ont pas de sentiments, que des intérêts ! 

Je souhaite rarement du mal aux gens et ne pense pas que la vengeance soit bonne conseillère. Mais en ce qui concerne Tiburce Koffi, s'il pouvait souffrir le centième de ce qu'il a permis à son ex-mentor de faire endurer aux Ivoiriens aux mains nues qui refusent de se plier à son joug dictatorial, ce ne serait vraiment pas cher payer par rapport à son rôle médiatique de premier plan dans l'installation de OUATTARA au pouvoir par la force et dans le sang après près d'une décennie de rébellion sanguinaire. 

Lui qui a cautionné le coup d'Etat à coup de bombes franco-onusiennes en 2011, comment peut-il se pavaner en France aujourd'hui et invoquer le respect de la Constitution ivoirienne pour faire barrage à OUATTARA dans la perspective de 2015 ? 

SI LA TRAHISON ET LE RIDICULE POUVAIENT TUER, LE SORT DE TIBURCE KOFFI SERAIT SCELLE !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire