TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

mardi 28 avril 2015

Côte d'Ivoire : la répression continue de s'abattre sur les manifestants aux mains nues

28 AVRIL 2015 : REPRESSION DES ELEVES SOLIDAIRES DE LEURS MAÎTRES A ABOISSO

27 AVRIL 2015 : LA FRONDE SOCIALE GAGNE DU TERRAIN

LES ETUDIANTS D'ABIDJAN MENACENT DE FAIRE GREVE CONTRE LE REGIME DICATORIAL DE OUATTARA

Dômlivoüta De-Zouzoumi a ajouté 4 nouvelles photos.



Les étudiants de la RCI MENACENT le pouvoir dictatorial d'Abidjan

Les étudiants ce matin lors d'un meeting au campus de Cocody menacent de paralyser la ville d'Abidjan à partir de lundi prochain. Une paralysie digne du nom, une paralysie sans détour. Les ponts de ladite ville ne seront pas épargnés! Y compris toutes les administrations ! Les étudiants parlent de paralysie de la capitale et non de défiler sur la capitale !(Images Letissia Nguessan IIÇa urge !! Avançons vite !vite



27 AVRIL 2015 : VIOLENCE DU REGIME OUATTARA

De quoi s'agi-il???
Nul n'ignore que depuis l'accession de Dramane au pouvoir, tous les corps sociaux confondus ont mal et le mal est très profond.
Ce mal dépasse même les revendications corporatistes qui sont réelles. Tous les syndicats, y compris l'Ivoirien lambda n'a pas le droit de s'exprimer, ni dans la rue, ni chez lui à la maison, encore moins ou plus sur les chaines publiques, ne serait-ce que pour "dire que je suis malade" ou "la Côte d'Ivoire a besoin de médicaments"
L'étouffement de la personne humaine d'une part? Et celui de l'Ivoirien lambda qui sait que la parole est libérée depuis 1990 au prix d'une lutte acharnée d'un Laurent Gbagbo, le Front Populaire Ivoirien et le peuple de Côte D'ivoire, ne peut plus gérer cela.
Ainsi, depuis quelques jours, juste avant les congés de Pâques, la FESCI avait donné le ton avec des revendications académiques ; face à cela et après les congés, le ministère de l'enseignement supérieur dont GNAMIEN KONAN gère la tutelle et celui de l'éducation nationale, KANDIA CAMARA qui a un dictionnaire désormais le plus vendu après celui de Larousse, ont refusé de discuter avec les étudiants car ne pouvant apporter un début de résolution et n'ayant pas les mots appropriés comme Houphouët ou Gbagbo pour apaiser les cœurs des mécontents, donc des grévistes.
Il (Dramane) a même aggravé la situation en faisant des ponctions sur le salaire des enseignants (dits grévistes) qui ne réclamaient que les meilleures conditions entre autres de travail.
Dramane au plus haut sommet de l'Etat a décidé donc d'ouvrir la plus grande ‪#‎boucherie à Gagnoa face au front social volcanique, une zone mythique car région natale du président Laurent Gbagbo qu'il a battu militairement avec le soutien des bombes françaises quand ce dernier le battait à plat couture dans les urnes.
De Gagnoa à Abidjan et dans toutes les contrées du pays, Dramane reste acculé car les syndicats ne sont pas satisfaits ; les étudiants restent dans la rue et le campus en témoigne depuis ce matin.
Dramane ouvrira combien de boucherie avant qu'il ne parte car sa date de départ a sonné comme son protégé CON-paoré qui avait pris ses jambes à son coup.
Tout le peuple de Côte d'Ivoire reste debout et n'entend plus remettre en selle le fils de Sindou pour une autre souffrance sans nom.
--------------------------------------- Images (Letissia Nguessan II)



Maxime Bissié
 a ajouté 5 nouvelles photos 





7 h · 
GREVE DES ENSEIGNANTS À GAGNOA: Dahi Nestor, SECRETAIRE NATIONAL DE LA JFPI, APPORTE SON SOUTIEN AUX ELEVES BLESSÉS

Il est 15h quand le National Dahi Nestor arrive à l'hopital chinois de Gagnoa afin de visiter les eleves blessés par la barbarie policiere de dramane. Il etait important selon lui de venir chevet de ses jeunes freres qui dans une posture de lutte noble ont subi la furia honteuse de la police nazie surtout qu'il est à Gagnoa meme s'il est là dans le cadre de la fete de la liberté; car dira t'il "tout ce touche à la jeunesse ivoirienne me touche"

Ainsi il a traduit tout son soutien et celui du FPI aux blessés en prenant toutes les dispositions auprès du medecin traitant afin que ceux ci soient pris en charge.

Notons qu'avant de quitter l'hopital il a veillé personnellement à ce l'eléve ZIE COULIBALY blessé par balle au coude rentre dans le bloc operatoire en attendant le tour de l'autre blessé NAGALO ALPHONSE.

Il etait 16h15 quand le national et sa delegation dont le SNO SOSTHENE BALOU ont pris la direction de Kehi-gbahi premiere etape du jour de la tournée de monolisation des populations de Gagnoa dans le cadre du congrès et de la fête de la liberté

Par Viny Teranova et Frejus Fréjus Koffi
‪#‎Civ2010‬ ‪#‎Ci225‬ Grève des Enseignants, Situation à ‪#‎Duekoue‬ 
La ville est paralysée depuis 7h45 jusqu’a cette heure et la grève des enseignants a vite été transformée en bagarre entre syndicats de transporteurs et élèves. (Infos et images Mexager DuBonheur et Goore Bi)




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire