TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

mardi 28 avril 2015

Conférence de presse du CO du Congrès du FPI du 28 avril 2015 : Laurent GBAGBO est élu à la tête du FPI

A l'issue du troisième Congrès extraordinaire du Front Populaire Iviorien, même Africa 24 consacre une vidéo intitulée Présidentielle « CÔTE D'IVOIRE - Les dissidents du FPI choisissent Laurent Gbagbo » [1]

Mama 2015 : Conférence de presse du comité d'organisation du Congrès du FPI en ce jour. ''Nous n'allons pas à Mama pour le congrès , mais pour la fête de la liberté et pour l'investiture du Président Laurent GBAGBO élu à 99,64% avec la participation 98 Fédérations sur 108.'' Le Prof Danon Djedjé en direct de là où se tient la conférence.

"Mesdames et Messieurs les Journalistes, 
Merci d'avoir répondu à notre invitation. Cette conférence de presse a pour objet le 3ème Congrès extraordinaire du Front Populaire Ivoirien, le FPI.
Vous le savez déjà, notre Parti devait tenir son 4ème Congrès ordinaire les 11, 12, 13 et 14 décembre 2014. Mais comme chacun a pu le constater, le président du Parti d'alors a décidé, de façon unilatérale, de faire reporter sine die ces importantes assises, qui avaient pourtant été régulièrement convoquées par le Secrétariat Général. On se souviendra aussi que les militants, qui attendaient ce grand moment de communion depuis plus de treize (13) ans, s'étaient massivement mobilisés. L'on a donc compris leur déception, leur indignation et leur colère qui étaient à la dimension de l'acte posé par le président de leur propre parti et, surtout, du mépris que ce dernier a affiché à leur égard. L’on comprend, aujourd’hui, leur insistance et leur remobilisation pour la tenue du 3ème Congrès extraordinaire programmé à Mama. Mais sur quelles bases ce congrès va-t-il se tenir ? 
Mesdames et Messieurs des médias,
L'état des lieux établi en novembre 2014 en vue du 4ème Congrès ordinaire indique que le FPI compte 2500 sections réparties dans 116 Fédérations. Cependant, pour ce 4ème congrès, ce sont 108 Fédérations réellement actives qui avaient été retenues. C'est sur cette base consensuelle que nous organisons, à la place du 4ème Congrès avorté, le 3ème Congrès extraordinaire voulu par la base et qui va se tenir le 30 avril, c’est-à-dire dans deux jours, à Mama, village natal du Président Laurent Gbagbo. Le processus se déroule conformément à nos textes. Les observateurs ont pu noter que nous avons suivi toutes les étapes, depuis l'appel à candidatures jusqu'à la publication des candidatures définitives, aussi bien pour la présidence du Parti que pour le Comité de contrôle.
Fait important pour ceux qui aiment les chiffres, les 24 et 25 avril 2015, des Assemblées fédérales électives se sont-elles tenues dans 98 Fédérations sur les 108 Fédérations retenues pour le 4ème Congrès avorté. Et cela conformément aux dispositions pertinentes de nos textes fondamentaux, notamment : 
-L'article 41 des statuts qui stipule que « le FPI est dirigé par un Président élu par les Assemblées fédérales et investi par le Congrès » ;
- L'article 18 alinéa 10 du Règlement intérieur du FPI qui précise que « Pour l'élection du Président, le vote est organisé à la base».
Les membres statutaires des Assemblées fédérales électives ont donc accompli leur devoir en participant massivement à ces élections organisées sous la supervision du Comité central. Pour information, il est bon d'indiquer qu'au FPI, une Assemblée fédérale élective se compose des membres statutaires suivants :
-Le Secrétaire Général de la Fédération (le Fédéral) ;
-Les 17 membres du Bureau fédéral ;
-Les Secrétaires Généraux de section dans la Fédération ;
-Les délégués de sections à raison de 6 délégués par section ;
-Les membres du Comité central élus de la Fédération.
Chers amis journalistes,
Nous faisons ces précisions pour vous révéler qu’au moment où nous nous présentons devant vous, les élections aux organes dirigeants du FPI sont totalement achevées. Au terme de ces opérations électorales organisées à la base, nous pouvons donner les résultats suivants : 
- Nombre d'inscrits : 17.885;
- Nombre de votants : 15.907, soit un taux de participation de 88,94%.
· Pour l’élection à la Présidence du Parti, le camarade candidat Laurent Gbagbo a obtenu 15.851 voix, soit 99,64% des suffrages.
· Pour l’élection du Comité de contrôle, la liste ‘'Victoire et Liberté pour Gbagbo'', conduite par le camarade Professeur Hubert Oulaye a obtenu 15.510 voix soit 99,53 % 
Comme vous le voyez, le volet élections du 3ème Congrès Extraordinaire est totalement terminé. Tous les documents, notamment les listings électoraux dûment émargés par les électeurs sont disponibles. Trois conclusions sont donc à tirer de cet état de fait : 
-Le camarade Président Laurent Gbagbo a été à nouveau porté à la tête du       Parti qu'il a créé ; 
-Le Professeur Hubert Oulaye a été reconduit à la tête du Comité de Contrôle ; 
-La réunion de Mama, le 30 avril 2015, ne sera qu’une grande fête d’investiture, comme le prescrivent nos textes. C'est le lieu de rappeler que le FPI a 2 organes permanents, à savoir :
1.   Un organe de direction, le Comité central que préside le président du Parti ; 
2.   Un organe de contrôle de la régularité des actes, le Comité de Contrôle. 
Aucun congrès du FPI ne peut se tenir valablement sans le Comité de Contrôle. C’est cet unique organe de contrôle qui reçoit les candidatures et les jugent recevables ou non. En un mot comme en cent, c’est le Comité de Contrôle qui donne l'onction de validité à un congrès du FPI. 
Du coup, le rassemblement du jeudi 30 avril 2015 à Mama marque la suite et la fin du 3ème congrès extraordinaire. Aucun autre congrès électif ne pourra se tenir au FPI avant trois (3) ans, c’est-à-dire avant avril 2018, sauf en cas de force majeure prévue par les textes du Parti. Voilà pourquoi nous attendons une présence massive des militants pour l'investiture du Président du Parti, le Président Laurent Gbagbo, et du Comité de Contrôle conduit par le Professeur Hubert Oulaye. Je vous remercie."Fait à Abidjan, le 28 avril 2015
Pour le Bureau du 3ème Congrès extraordinaire du FPI,
Le Président
Pr. Sébastien Dano Djédjé

‪#‎CONGRES_FPI‬ NUIT ELECTORALE (suite 2) ‪#‎ALEPE‬
Alepe a aussi voté hier le président Laurent ‪#‎GBAGBO‬, candidat unique pour la présidence du Front Populaire Ivoirien et le président Hubert Oulaye pour le comité de Contrôle du parti. Le président intérimaire Akoun Laurent y était. (Images: Honorable Elu)


_____________________

[1] Ca se saurait si France 24 était "gbagbophile", mais le fait qu'ils mentionnent l'élection de Laurent GBAGBO à la tête du FPI après avoir avec tous les autres médias aux ordres occulté les vrais enjeux de cette crise "interne" (lol) au FPI, c'est le signe que les rapports de force évoluent et qu'ils prennent acte de la popularité de Laurent GBAGBO et surtout qu'ils se désolidarisent de la stratégie médiatique qui consistait à exhiber une marionnette de l'opposition (AFFI) pour tenter de préserver l'illusion démocratique ivoirienne à l'approche des présidentielles d'octobre


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire