TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

mercredi 7 janvier 2015

ARRESTATION D'ASSOA ADOU LE 07 JANVIER 2015

Mercredi 7 janvier 2015, le Docteur Assoa Adou directeur de campagne de Laurent GBAGBO a été enlevé à son domicile et emmené vers une destination inconnue par la police politique du régime OUATTARA. 
Rappelons qu'Assoa Adou était rentré d'exil peu de temps auparavant, fort de la promesse du régime en place de respecter l'opposition et de mettre fin à la chasse aux Pro-Gbagbo.


De retour d’exil depuis un peu plus d’un mois, le Dr Adou ASSOA ne sera pas resté longtemps en liberté au royaume de Ouattara!
Le mercredi 7 janvier 2015 au soir, il est enlevé à son domicile, avec son fils, par des forces de police. 
On le dit dans les locaux de la DST, la police politique ivoirienne ; mais son épouse n’a en réalité aucune nouvelle d’eux. 
Dernière nouvelle : Selon Le Nouveau Courrier (en ligne), le Dr Assoa a été transféré ce vendredi 9 janvier à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA). 

La direction de campagne de Gbagbo accuse Affi de l'arrestation de Assoa Adou


Côte d’Ivoire-FPI : «Assoa Adou a été arrêté par le régime de Ouattara, conférence de presse reportée»
Selon nos informations, le Dr. Assoa Adou, directeur de campagne de Laurent Gbagbo à la présidence du Front Populaire Ivoirien [FPI, ex parti au pouvoir], a été mis aux arrêts ce 7 janvier en début de soirée à Abidjan. Plusieurs sources confirment l’information, dans l’attente d’une confirmation des autorités. Cette arrestation selon les sources a eu lieu au domicile du concerné par des éléments du CCDO. Assoa Adou serait en détention à la DST d’Abidjan.

Communiqué de l’équipe de campagne de Laurent Gbagbo

«Compte tenue des derniers développement de l’actualité avec l’arrestation du Ministre Assoa Adou, Directeur national de Campagne du Président Laurent Gbagbo pour la présidence du FPI, la conférence de presse conjointe du Ministre Alphonse Douati, Akoun Laurent et Tape Kipre, devant se tenir demain 8 janvier 2015 vient d’être reportée à une date ultérieure».
C’est un véritable commando d’environ une quarantaine d’hommes armés jusqu’aux dents, postés dans les rues environnantes du domicile du Dr Assoa Adou et sur les toits qui ont investi la résidence du directeur de campagne du président Laurent GBAGBO ce soir aux environs de 20h40. Ils se sont saisis manu militari du Dr Assoa Adou qui a eu à peine le temps de se vêtir pour le conduire en compagnie de son fils vers une destination dans un premier temps inconnue qui s’est avérée être la direction de la surveillance du territoire (DST). L’opération était conduite par le commissaire Youssouf KOUYATE, ancien chef du CCDO, nommé à la direction adjointe de la police nationale. L’ex Ministre Assoa Adou était détenu ce soir encore dans les nouveaux locaux de la DST, sis à la Riviera Attoban.
SOURCE : Guy TRESSIA avec connectionivoirienne.net

Posté le 09-01-2015 

Le régime d’Abidjan souhaite-t-il réellement que les exilés encore disséminés hors de la Côte d’Ivoire puissent rentrer dans leur pays et jouir de la tranquillité auprès de leurs familles ? Pas si sûr au vu de la récente arrestation du Dr. Assoa Adou, proche de Laurent Gbagbo. Le parti Communiste français vient de réagir…
COMMUNIQUE DU PARTI COMMUNISTE DE FRANCE
Assoa Adou, figure historique de la gauche ivoirienne, a été arrêté mercredi 7 janvier 2015 à son domicile par les forces armées du régime d’Alassane Ouattara. Personnalité importante du Front Populaire Ivoirien et homme de paix et de dialogue rentré récemment d’exil, il se trouve très probablement dans les locaux de la DST à Abidjan. 
Cette arrestation politique est intervenue à la veille d’une importante conférence de pressede dirigeants de son parti à laquelle il devait participer. Une nouvelle fois le pouvoir ivoirien fait de la répression, de l'arbitraire et de l’intimidation envers des démocrates, acteurs politiques, syndicaux et de la société civile un mode d’exercice du pouvoir et de contrôle. Ces méthodes témoignent d'une certaine fébrilité. 
Le déni du droit le plus élémentaire, l'impunité ne sont pas acceptables. Le PCF appelle à la libération immédiate d’Assoa Adou et de tous les prisonniers politiques, à la fin de la justice des vainqueurs et, par là même, à ce que les conditions soient créées pour que les milliers d’Ivoiriens se trouvant encore en exil puissent revenir dans leur pays. Cette exigence devrait être aussi celle de la France.
Parti communiste français
secteur relations internationales
Paris, le 9 janvier 2015
SOURCE : EVENTNEWS TV

Le PCF appelle à la libération immédiate d’Assoa Adou


Assoa Adou, figure historique de la gauche ivoirienne, a été arrêté mercredi 7 janvier 2015 à son domicile par les forces armées du régime d’Alassane Ouattara. Personnalité importante du Front Populaire Ivoirien et homme de paix et de dialogue rentré récemment d’exil, il se trouve très probablement dans les locaux de la DST à Abidjan. Cette arrestation politique est intervenue à la veille d’une importante conférence de presse de dirigeants de son parti à laquelle il devait participer. Une nouvelle fois le pouvoir ivoirien fait de la répression, de l'arbitraire et de l’intimidation envers des démocrates, acteurs politiques, syndicaux et de la société civile un mode d’exercice du pouvoir et de contrôle. Ces méthodes témoignent d'une certaine fébrilité. Le déni du droit le plus élémentaire, l'impunité ne sont pas acceptables.
Le PCF appelle à la libération immédiate d’Assoa Adou et de tous les prisonniers politiques, à la fin de la justice des vainqueurs et, par là même, à ce que les conditions soient créées pour que les milliers d’Ivoiriens se trouvant encore en exil puissent revenir dans leur pays. Cette exigence devrait être aussi celle de la France.


ARRESTATION D'ASSOA ADOU
Ajoutée le 7 janv. 2015
Arrestation rocambolesque du Docteur Assoa Adou a son domicile le mercredi 7 janvier 2015 à 20h40 par la police politique du régime dénommée FRAP. Cette police qui pourchasse les opposants, est dirigée par le commissaire Kouyaté /Voici le témoignage d'un parent :
https://www.youtube.com/watch?t=13&v=BKJYoTMn2o4


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire