TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

mercredi 21 janvier 2015

51 PRISONNIERS POLITIQUES IVOIRIENS LIBERES CE MERCREDI 21 JANVIER 2015...

...ON SE REJOUIT MAIS LE COMBAT CONTINUE POUR LES CENTAINES D'AUTRES TOUJOURS ARBITRAIREMENT INCARCERES !




On se réjouit de la libération de 51 prisonniers politiques ivoiriens ce mercredi 21 janvier 2015, pour eux déjà et pour leurs proches dont ils ont été séparés injustement pendant plusieurs années. Mais des centaines continuent de croupir sans jugement et en proie à toutes sortes de mauvais traitements dans les prisons ivoiriennes, véritables otages et monnaie d'échange du pouvoir illégitime et liberticide de OUATTARA pour contraindre l'opposition à participer à la parodie d'élection présidentielle qui se profile  .
Bravo à ces vaillants combattants de la liberté qui ne doivent leur libération qu'à leur courage et à leur détermination qui est allée jusqu’à la grève de la faim au péril de leur vie déjà si fragilisée par leurs mauvaises conditions de détention et les sévices physiques et moraux subis pendant leur captivité . Leur sortie de prison ne doit nous faire oublier ni la nécessité de continuer le combat pour tous les autres, ni l'abjection qu'il y a à maintenir des centaines de prisonniers politiques partisans réels ou supposés de Laurent GBAGBO depuis près de 4 ans pour enfin les libérer en se targuant d'être Républicain, ni la duplicité de certaines personnalités politiques dites de l'opposition qui voudraient faire croire que le mérite leur en revient.
Sauf à se prévaloir de leur propre turpitude, les autorités ivoiriennes ne font qu'essayer de redorer leur blason et de détourner les projecteurs du calvaire de ces centaines de détenus d'opinion qui avaient réussi à créer un courant de sympathie national et international en leur faveur avec une médiatisation suffisante pour contraindre les ONG, ONUCI et compagnie à réagir sauf à perdre le peu de crédit qu’il leur reste (non pas tant localement qu’au niveau des opinions publiques occidentales qui seules comptent dans les médias officiels aux ordres des nantis qui nous dirigent). Il semble également que certains des prisonniers libérés sortent dans un état physique et moral inquiétant, comme d'autres avant eux qui n'ont à notre connaissance jamais bénéficié de la moindre prise en charge sanitaire post-carcérale, ni même d'une quelconque indemnisation de leurs années de détention abusive et arbitraire sous tortures quotidiennes
Nos pensées vont ainsi à tous les détenus morts en détention à l'issue de la guerre d'occupation de la Côte d'Ivoire qui dure depuis 2002 (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2012/12/memorandum-en-images-sur-la-cote-divoire.html), avec une pensée particulière pour :


  •  Martin Assémian (mort en détention à la MACA faute de soins le 14 novembre 2014) ;







  • Léon BOTCHE (mort en détention à la MACA le 6 février 2014) tué par balles (par les FRCI ayant donné l’assaut lors de l’une des vrais fausses mutineries organisées par le pouvoir pour dissuader les prisonniers politiques de faire parler d’eux) ; 
       
          

  • Un prisonnier politique dont le nom n’a pas été rendu public le 13  septembre 2013 ; 
            
  • Akesse Agnero Cyrille  et Koffi ‘N’Dri Boniface (morts en détention à la MACA le 240713) suite à la répression d’une dite mutinerie qui aura fait au total 57 morts dont au moins les 2 prisonniers politiques précités (http://news.abidjan.net/h/466412.html );
  • Et tant d’autres dont nous ne connaissons souvent même pas le nom,...

N’oublions pas non plus ceux qui sont sortis de l’enfer des prisons du régime de OUATTARA installé et maintenu en place par la France, mais qui n’ont pas survécu aux séquelles des souffrances endurées pendant leur captivité. Nous pensons bien évidemment à feu Basile Mahan Gahé SG du Syndicat Dignité décédé des suites de ses 18 mois d’incarcération abusive et des tortures par lui endurées (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2013/09/mort-pour-avoir-defendu-la-liberte.html), au Commissaire César Négblé décédé le 24 mai 2014 au Maroc des suite lui aussi des actes inhumains endurés pendant sa longue et criminelle incarcération (http://www.ladepechedabidjan.info/Cote-d-Ivoire-Plus-de-7oo-prisonniers-politiques-en-danger-de-mort-Des-pro-Gbagbo-sodomises-nuitamment-par-des-FRCI-et_a18156.html),…


Et nous ne parlons là que des crimes politiques les plus connus commis après la crise postélectorale. Mais combien d’exécution extrajudiciaires, d’anonymes fauchés en pleine fleur de l’âge par les chiens de guerre de l’ex-rébellion reconvertis en FRCI et promus pour la plupart de leurs chefs aux plus hautes fonctions de l’Etat ivoirien depuis le 11 avril 2011? Que sont-ils devenus ?

Car à côté de ces crimes bien documentés commis par les milices de OUATTARA, comme :

Il y a tous les morts, les détenus d’opinion, les exilés anonymes qui ont donné leur vie ou sont en train de la sacrifier pour nos libertés à tous.
Campagne Ca suffit : Libérez ou jugez les prisonniers politiques !

En attendant, nous souhaitons un bon retour parmi les leurs à :
1) Beugré Privat
2) Kouakou Kouakou Éric
3) N’Zue N’Goran Jean-Louis
4) Djipro Nikpe Hervé
5) N’Cho Alex Rhesard
6) Franck Olivier Stéphane Oboua
7) Mondouo Joachim
8) Yobo Alain Rodolphe
9) Yobo Alain Thierry
10) Dakpa Jean Olivier
11) Yao Kokre Jean
12) Kouassi Benson
13) Sokopri Zama Laurent
14) Lorognon N’Guessan Henri Carlos
15) Gbakoule Toh Bertin
16) Bley Mathurin Martial
17) Yapi Kouassi Ghislain
18) Koua Kassi Celestin
19) Coulibaly Ibrahim
20) N’Zi N’Dou Jules
21) Kouadio Salomon
22) Douko Ruffin
23) Zagrey Grahoul Tino
24) Kacou Koffi Réné
25) Sanga Noba Firmin
26) Boni Boni Germain
27) Kadjo Ampoh Lucien
28) Zadi Logbo Julien
29) Kouakou Yao
30) Akaffou Elvis Carmel
31) Akpi Brice
32) Madou Landry Thierry
33) Koguy Lionel Claver
34) Seri Domince
35) Theo Mondjombleson Dediaye
36) Rabet Nahoumou Moïse
37) Ziriga Dago Désiré
38) Segbé Kodji Olivier
39) Simonde Taoulé Fulbert
40) Kapet Yebrit
41) Tah Hie Frédéric
42) Nemlin David
43) Koila Madi
44) Tape Aime Julien
45) Privat Doffou Douffou
46) Assalé Amon Jaubert
47) Attebe Christian
48) Serhy Joseph
49) le commandant Toualy
50) Niamba Francis
51) Akélé Debou Paul
NB: 6 autres noms devraient être ajoutés dans les heures à venir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire