TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

mardi 4 novembre 2014

La Côte d'Ivoire de OUATTARA torture les pacifistes et abrite les dictateurs !

LA CÔTE D'IVOIRE DE OUATTARA EXCELLE DANS SON NOUVEAU "SPORT" FAVORI : "JE T'ARRÊTE, JE TE BASTONNE ET JE CHERCHE ENSUITE DES CHARGES CONTRE TOI QUITTE A LES INVENTER". Dans un article de Sylvain Dakouri de ce mardi 04 novembre 2014, Le Nouveau Courrier rend compte de l'arrestation, des mauvais traitements et du maintien en détention de Samba David coordinateur de la CICI (Coalition des Indigné De Cote D'ivoire) et de 3 de ses collaborateurs en l'absence totale de charges notifiées à leur encontre. Une nouvelle preuve s'il en fallait encore de l'Etat de non droit qu'est devenue la Côte d'Ivoire sous OUATTARA. Un peu comme BENSOUDA s'ingénie à fabriquer des preuves contre GBAGBO à la CPI, la "police" ivoirienne a arrêté des militants pacifistes qui s'apprêtaient à commencer leur grand meeting de protestation contre l'impunité et l'injustice déjà reporté à deux reprises depuis le 04 octobre. Le juge n'ayant aucune charge à retenir contre les 4 prévenus, ils sont maintenus abusivement en détention en attendant les pièces complémentaires que le Commissaire Lezou Arthur Kouamé du 16ème arrondissement où ils sont retenus abusivement est supposé apporter à ses confrères magistrats.


PLUS D'INFOS :http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/11/libertes-bafouees-en-cote-divoire-terre.html


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire