TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

mercredi 15 octobre 2014

SOLIDARITE AVEC LES PRISONNIERS POLITIQUES IVOIRIENS

INTERPELLATION DE 5 ONG FRANCAISES  SUR LA VIOLATION DES DROITS DE L’HOMME EN CÔTE D’IVOIRE  PAR DES RASSEMBLEMENTS DE 17H A 19H DEVANT LEURS SIEGES RESPECTIFS :
Lundi 20 octobre 2014
AMNESTY INTERNATIONAL 76 bd de la Villette 75940 PARIS
Mardi 21 octobre 2014 : 
CROIX ROUGE FRANCAISE 98 rue Didot 75694 PARIS
Mercredi 22 octobre 2014 : 
CIMADE 64 rue Clisson 75013 PARIS
Jeudi  23 octobre 2014 :
FIDH 17 Passage de la Main d'Or 75011 PARIS
Vendredi  24 octobre 2014 : 
HRW (Human Rights Watch) 142 rue Montmartre 75002 PARIS



Les 370 prisonniers politiques de la MACA (Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan) s’apprêtent à reprendre la grève de la faim illimitée qu’ils ont suspendue depuis le 25 septembre 2014 si les autorités ivoiriennes continuent de rester sourdes à leurs demandes légitimes de respect de leurs droits les plus élémentaires à la vie, aux soins, aux visites, ainsi que le droit le plus absolu dans un véritable Etat de droit d’être jugé équitablement.
Nous militants du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes dénonçons avec la plus grande énergie ces centaines d’otages du régime aussi illégitime que liberticide imposé par la force et dans le sang au peuple ivoirien depuis le 11 avril 2011. Constitué tant des représentants de l’ancien Régime, des plus illustres  (Simone et Laurent GBAGBO, Charles BLE GOUDE,…) aux plus anonymes (civils et militaires injustement accusés d’atteinte à la sûreté de l’Etat). Ces boucliers humains sont indignes d’un Etat prétendument démocratique installé et soutenu par la Communauté internationale, France en tête  !
Ils ont déjà sacrifié leur liberté et pour certains leur vie pour les valeurs universelles de liberté, d’égalité et de fraternité gravées sur les frontons de nos institutions françaises et internationales. Alors allons-nous encore les laisser se battre sans rien faire d’autre que de compter les morts ?
«Qui est neutre dans une injustice se range du côté de l’oppresseur.» Desmond TUTU

C’est pourquoi nous lançons l’opération « SOLIDARITE AVEC LES PRISONNIERS POLITIQUES DE CÔTE D’IVOIRE » qui se déroulera sur une semaine à compter du lundi 20 octobre 2014, date annoncée de la reprise de la grève de la faim illimitée des 370 prisonniers politiques de la MACA  sauf avancée notoire des autorités ivoiriennes sur leurs principales revendications.

Nous invitons tous les militants du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes à se rassembler avec nous devant 5 ONG françaises (« grandes » par le nom et les financements publics perçus, mais pas forcément par la présence aux côtés des victimes, en ce qui concerne la Côte d’Ivoire tout au moins). Alors que nous espérions pouvoir compter sur elles pour défendre les droits de l’Homme à nos côtés, nous  déplorons leur parti pris dans la tragédie ivoirienne comme dans de nombreux autres drames africains (RDC, Centrafrique, Congo, …) qui a été de cautionner l’avènement d’une rébellion armée commanditée par Dramane OUATTARA et dirigée par Guillaume SORO, respectivement N° 1et2 de fait du régime sanguinaire actuel.

Parce qu'ils ont déjà risqué leur vie à de nombreuses reprises, parce qu'une grève de la faim alors qu'ils sont déjà si affaiblis par les conditions de détention inimaginables et des mauvais traitements indicibles, soyons solidaires jusqu'au bout pour ceux qui le peuvent et partageons une semaine de jeûne alimentaire solidaire avec les prisonniers politiques ivoiriens... Pourquoi pas une grève de la faim illimitée me direz-vous ? Parce que le but n'est pas de mourir mais bien d'attirer l'attention des pouvoirs  et de l'opinion publics sur la situation indigne des détenus politiques en Côte d'Ivoire et non de mettre la vie de quiconque en danger. Connaissant les forces néocoloniales qui occupent le pays sans dire leur nom, ils auraient tout intérêt à nous laisser crever de faim plutôt que de reconnaître la justesse de notre combat car il y a tellement d'intérêts en jeu. C'est pourquoi nous proposons 7 jours de jeûne alimentaire solidaire : "Ils jeûnent, je jeûne, tu jeûnes ?" une sorte de grève de la faim pour autrui en quelque sorte !

Pour ceux qui le peuvent, merci de venir protester avec nous sous les fenêtres de ces ONG contre les crimes impunis qui ensanglantent la Côte d'Ivoire depuis près de 15 ans suite à une rébellion armée installée au pouvoir depuis le 11 avril 2011.



A toutes celles et ceux qui ne pourront être physiquement parmi nous, merci de les soutenir en prière, en pensée, en arborant un badge avec la mention :
"SOLIDARITE AVEC LES PRISONNIERS POLITIQUES IVOIRIENS".


Et pour  ceux qui connaissent la force du jeûne alimentaire comme mode de protestation non-violent, nous les invitons à accompagner pendant au moins une semaine les centaines de prisonniers politiques ivoiriens qui s'apprêtent à reprendre leur grève de la faim à partir de ce lundi 20 octobre 2014. 

Au péril de leur vie et de celles de leurs familles, ils jeûnent pour leur liberté mais aussi pour les nôtres et pour les valeurs de justice, de vérité, de tolérance et de respect des droits fondamentaux que nous avons collectivement le devoir de défendre.


Sur la grève de la faim et la situation des prisonniers politiques ivoiriens :
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/09/greve-de-la-faim-des-prisonniers_6.html
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/09/les-prisons-sous-ouattara-sont-devenues.html

Plus  d’infos sur la tragédie ivoirienne qui se poursuit dans un silence médiatique assourdissant:
Femmes En Résistance, association loi 1901 enregistrée sous le N°W922007615
CONTACTS:06 69 49 40 06-06 10 47 67 17 association.femmesenresistance@gmail.com




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire