TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

samedi 11 octobre 2014

GRANDE MARCHE CONTRE L'IMPUNITE DU LUNDI 13 OCTOBRE 2014 A ABIDJAN

#JUSTICE_POUR_TOUS



Les enlèvements, tortures, arrestations et exécutions sommaires se poursuivent en Côte d'Ivoire pour retarder l'éclatement de la vérité sur sa mise en coupe réglée néocoloniale depuis le 11 avril 2011.

BLOG de Alain DOH BI

L'Afrique, Puissance Mondiale 2050. Dénoncer les ennemis du développement de l'Afrique

11/10/2014 

Attaque d'Akouedo, 12 personnes déférées à la MACA, Maca

Après l’attaque du Camp d’Akouédo, 12 hommes enlevés et jetés à la MACA, hier C’était prévisible. A dessein, l’ex-Com’Zone désormais homme fort du régime Ouattara, Koné Zakaria avait refusé que les Gendarmes mènent une enquête sérieuse sur l’attaque de la Caserne d’Akouédo survenue dans la nuit du 17 au 18 septembre 2014.Relativement à cette attaque au contour flou, Koné Zakaria a fait enlever 12 hommes dont nous n’avons pas encore l’identité et les fonctions exactes. Après un bref séjour à la DST, selon nos sources, ces présumés coupables ont été jetés hier 10 octobre 2014 au Bâtiment C de la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan (MACA) où croupisse déjà plus de 700 détenus politiques. Les 12 hommes déférés hier à la MACA sont accusés d’atteinte alléguée à la sûreté de l’Etat. http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/archive/2014/10/11/apres-l-attaque-du-camp-d-akouedo-12-hommes-enleves-et-jetes-451439.html


Alors qu'une grande marche de protestation doit se tenir ce lundi 13 octobre 2014 place FICGAYO de YOPOUGON à ABIDJAN à l'appel de la CICI (Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire), que les prisonniers politiques de la MACA s'apprêtent à reprendre leur grève de la faim au péril de leur vie pour dénoncer leurs injustes et arrestations et maintien en détention assortis de toutes sortes de tortures physiques et morales, la plupart "ONG" bienpensantes supposées défendre les Droits de l'Homme ( qui n'ont pas peu contribué à l'avènement de OUATTARA) se fendent de communiqués pour se réjouir de la confirmation "calamiteuse" d'une infime partie des charges qui pèsent sur Laurent GBAGBO le 12 juin dernier par la CPI après s'être félicité de la déportation de Blé GOUDE à LA HAYE. Espérons que ces mêmes ONG qui font et défont la réputation des dirigeants africains au gré des intérêts supposés de l'Occident, citons au hasard HRW, FIDH, Amnesty, Croix Rouge, Caritas, Oxfam,... vont enfin lever le voile sur les crimes contre l'Humanité par les rebelles et tous ceux qui les ont soutenus depuis plus de 15 ans. Leur crédibilité et donc leur survie à court comme à long terme en dépendent !


A l'initiative de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire et avec la participation annoncée du Collectif des Femmes de détenus politiques, nous invitons les Patriotes et les militants du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes à participer massivement à la grande marche du lundi 13 octobre 2014 à ABIDJAN pour « réclamer une Justice équitable pour tous, œuvrer pour le pardon mutuel et la réconciliation véritables, seuls gages d’une paix durable en dénonçant la Justice sélective à laquelle nous assistons depuis la fin de la crise postélectorale ».

Rappelons que la même marche du samedi 04 octobre 2014 avait été interdite par la Mairie de YOPOUGON avant que les autorités imposées par la force à la tête de la Côte d'Ivoire réalisent que cela violait totalement les droits fondamentaux garantis par la Constitution à commencer par celui de manifester. 

Après avoir d'abord justifié leur refus par écrit : "au motif que l'Etat Ivoirien a mis en place des institutions crédibles pour traiter les questions d'intérêt national dans le sens de la cohésion sociale" (réponse négative à la demande de manifestation du 24 septembre 2014), les autorités se ressaisissaient en arguant de la Tabaski pour le refus de la manifestation à cette date initialement prévue, d'où le report de la manifestation au lundi 13 octobre.




Parce qu'il ne saurait être question de laisser une fois de plus les Patriotes exposer leur poitrine aux mains nues sans au moins essayer de leur donner la visibilité qu'ils méritent et leur évitera souhaitons-le de nouveaux mauvais traitements, nous appelons la Résistance ivoirienne et panafricaine de FRANCE à participer au rassemblement que nous organisons concomitamment devant l'AFP à PARIS de 17h à 19h. Par ce rassemblement devant l’Agence France Presse (place de la Bourse de PARIS), nous entendons relayer la manifestation de la Coalition des Indignés de Côte d’Ivoire du lundi 13 octobre 2014 à ABIDJAN pour « réclamer une Justice équitable pour tous, œuvrer pour le pardon mutuel et la réconciliation véritables, seuls gages d’une paix durable en dénonçant la Justice sélective à laquelle nous assistons depuis la fin de la crise postélectorale ».


A cette occasion, nous déposerons une motion aux journalistes de l’AFP pour dénoncer le silence médiatique qui s’est abattu sur la CÔTE D’IVOIRE qui n’est pas le silence de la Paix mais bien celui de la Terreur. Nous espérons ainsi faire pression pour qu’ils infléchissent leur storytelling habituel d’un pays prétendument réconcilié alors que des centaines de détenus politiques croupissent toujours en prison en proie à toutes sortes de mauvais traitements, que des centaines de milliers d’Ivoiriens souffrent en exil et que les libertés fondamentales ne cessent d’être bafouées avec l’aide décisive de la FRANCE.

LE COLLECTIF DES FEMMES ET DES FAMILLES DE DETENUS APPELLENT A PARTICIPER A LA GRANDE MARCHE "JUSTICE POUR TOUS"


"CHERS AMIS, CHERS FRERES ET SOEURS
Le 13 OCTOBRE 2014 nous, les femmes des detenus, seront au côté desIndigné De Cote D'ivoire pour dire NON à la justice partiale dont nous sommes victimes.....
Nous invitons, tous les ivoiriens à nous rejoindre dans les rues pour réclamer une JUSTICE POUR TOUS.
Merci à tous et à chacun
La lutte continue !"

Dans le cadre des préparatifs de la grande marche pacifique du 13 Octobre prochain,la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire(CICI) a été reçue en audience ce jour Mercredi 9 Octobre par la répresentation locale de l'organisme international des droits de l'homme ‪#‎Amnesty_International‬.
Cette rencontre avait pour objectif d'impliquer cette structure engagée dans la defense des droits de l'hommes, aux côté du brave peuple de Côte d'Ivoire qui entend prendre ses responsabilités face à ce silence complice et coupable des hommes politiques qui ne luttent que pour leurs propres interêts.
Kokou Hervé Delmas,directeur de Amnesty International Côte d'Ivoire s'est dit vraiment impressionné par le travail énorme abattu par la coalition depuis sa création allant dans le sens de la prise de conscience collective sur la question d'interêt public et des droits de l'hommes et s'engage à porter cette voix de la coalition plus loin.
Rendez-vous donc ce Lundi 13 Octobre 2014 dès 8 heures pour le rassemblement à la place Ficgayo de Yopougon.

David Semba le responsable de la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire Indigné De Cote D'ivoire) nous a entretenu sur la VRA de la grande mobilisation du lundi 13 octobre 2014 à ABIDJAN après l'interdiction de la marche du samedi 04 octobre 2014 au prétexte fallacieux que les autorités ivoiriennes auraient mis en place les institutions idoines pour garantir la réconciliation, ce qui est totalement antidémocratique au regard du droit fondamental de manifester d'ailleurs garanti par le droit ivoirien.

David SEMBA nous a rassuré sur le fait qu'il n'est pas question d'envoyer les Ivoiriens à l'abattoir, eux qui ont déjà tant souffert par le passé. Le droit de manifester est un droit constitutionnellement reconnu et il s'agit avant tout de le faire respecter.

David SEMBA également sur le fait que l'injustice et l'impunité doivent cesser en Côte d'Ivoire, qu'il marchera avec son équipe au devant du cortège et que si violence il devait avoir, il serait le premier lui David SEMBA à en faire les frais.

Côté pratique, dès 7h du matin tout le monde est invité à se rassembler place FICGAYO et ensemble le cortège se dirigera vers le Palais de Justice où une motion sera lue.

Demain, David SEMBA rencontre Amnesty International... Claudine Hermine Cojan qui a rétabli sa connexion entre temps en profite pour saluer les militants d'Amnesty International -dont elle salue le dévouement en ce qui concerne les bénévoles de base- et proposer que les dirigeants d'Amnesty International donc participent à cette grande marche intitulée "JUSTICE POUR TOUS". Elles se fait fort d'informer les quelques 800 bénévoles français qui ne comptent ni leur temps, ni leur énergie pour relayer les campagnes d'Amnesty, qu'ils devraient cesser de payer leurs cotisations et que l'ONG devrait cesser d'être subventionnée si les dirigeants d'Amnesty ne sont pas capables de soutenir par leur présence cette marche pacifique. David SEMBA rappelle également que des représentants de la Fédération Léo Lagrange devraient également se joindre à la marche.

CONCLUSION DE DAVID SEMBA : je lance un appel à nos collaborateurs, à nos partenaires de Léo Lagrange pour qu'ils nous soutiennent en Côte d'Ivoire, eux qui ont toujours été au coeur du combat pour le progrès et la paix. En ce qui nous concerne, nous Ivoiriens, il est temps que nous reprenions en main notre destin qui nous a été arraché par un régime liberticide, mais pour réussir, notre combat passe par l'unité dans le combat. Il est temps que l'on finisse d'être jugé et condamné pour ce que l'on est, pour ce que l'on pense, pour ses idées politiques et non pour ce que l'on a fait comme il se devrait [...]. La réconciliation ne peut se faire par les armes. Que Dieu bénisse la Côte d'Ivoire pour que vivent les peuples libres et indépendants !

Après la visite aux détenus politiques, la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire (CICI) a effectué un autre déplacement au cours de la même journée du Mardi 7 Octobre 2014 , mais cette fois-ci à "Washington" l'un des quartiers précaires déguerpis situé entre les communes d'Adjamé et de Cocody où les habitants sont livrés à eux mêmes.
Au cours de cette visite,un don de 250 kits scolaires a été fait aux enfants de ce quartier en cette période de rentrée scolaire.

C'est avec enthousiasme que les élèves et leurs parents réunis en grand nombre pour l'événement ont accueilli ce geste qu'ils ont qualifié de salvateur en ces temps difficiles.

Signalons également qu'un collectif de femmes issues de ce quartier déguerpis est membre actif de la Coalition des Indignés de Côte d'Ivoire (CICI) et sera aussi présent à la grande marche du Lundi 13 Octobre prochain à Yopougon avec pour itinéraire place Ficgayo-Palais de Justice Yopougon dès 8 heures.



ACTIVITES DE LA CICI
=================
Dans le cadre de ses activités,la Coalition des Indignés de Cote d'Ivoire(CICI) s'est rendu à la Maison d’Arrêt et de Correction d’Abidjan(MACA) en vue de s’imprégner des réalités que vivent les détenus politiques sans jugements depuis bientôt 4 ans et leur apporter son modeste soutien.
La délégation de la CICI conduite par son premier responsable,le camarade Samba David a été reçu par les différents responsables d'un comité des détenus politiques au nombre desquels figuraient le frère cadet de l'ex-première dame, Ehivet Simon Pierre, anciennement directeur des ressources humaine de la SOGEPIE qui jusque là ignore les raisons de son incarcération, du jeune étudiant Zahé Brice et du célèbre tradi-praticien "Petit Marteau" qui lui est détenu pour avoir prédit la défaite de l'équipe nationale de Cote d'Ivoire à la CAN de football de 2012 et qui est poursuivi pour atteinte à la sûreté de l'Etat, ainsi que plusieurs autres détenus civils et militaires bien connus...
Après les mots de remerciement et d'encouragement de cette initiative de la CICI, le porte parole du comité des détenus politiques s'est dit indigné par cette situation hors norme et hors droit dont ils sont victimes, car il est inadmissible que des gens soient détenus tout ce temps sans qu'ils ne sachent les raisons de leur détention, raison pour laquelle ils ont initié récemment une grève de faim qu'ils comptent reprendre après le 20 Octobre prochain si rien n'est fait.
Il ont par ailleurs invité l'ensemble des ivoiriens  à porter un bandeau blanc en signe de solidaritédu 8 au 10 octobre 2014 à travers une opération qu'ils ont baptisé "Opération marrée blanche" afin de dire non à cette forme de justice dont ils sont victimes,avant d'inviter tous les démocrates à sortir massivement à la grande marche organisée par les indignés ce Lundi 13 Octobre dans la commune de Yopougon.
Notons qu'officiellement, la Côte d'Ivoire compte 480 prisonniers politiques dont 370 à la MACA y compris 59 ex-FDS.



Joël TIEMOKO, élève et jeune militant du Front Populaire Ivoirien a été abattu d'une balle dans la tête le 21 avril 2014 par un milicien FRCI dans la commune d’Attécoubé au seul motif qu’il aurait assouvi des besoins naturels sur un site de logements sociaux en construction. Le tueur agissant sous les ordres d’Alassane Dramane Ouattara (N’oublions pas en effet qu’il est également Ministre de la Défense et à ce titre chef des FRCI) n'a toujours pas été inquiété alors qu'il a été identifié.


POUR ALLER PLUS LOIN :
http://lafriquepuissancemondiale2050.ivoire-blog.com/
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/09/greve-de-la-faim-des-prisonniers_6.html
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2012/12/memorandum-en-images-sur-la-cote-divoire.html
http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/10/ces-ong-criminelles-qui-vampirisent.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire