TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

jeudi 3 juillet 2014

LES AMIS DE OUATTARA SONT TOUJOURS A L’ŒUVRE MAIS IL NE FAUT PAS QUE CA SE SACHE

Les liens vers les pages internet des Forums pour la Gouvernance Identitaire où était mentionné OUATTARA comme artisan de la réconciliation et de la sortie de crise que je mentionnais dans un précédent article sur Benoît SCHEUER (Benoît SCHEUER le propagandiste de OUATTARA est toujours à l'oeuvre). Ainsi, si vous cherchez à aller sur les liens qui présentent l'installation des forums de la gouvernance identitaire dont Benoît SCHEUER est un des fondateurs, vous tomberez sur des mentions "not found".

Voici le texte présentant les FGI que vous trouviez encore il y a quelques semaine concernant le projet FGI de VERBATIMS : 

« INSTALLATION DES FORUMS DE LA GOUVERNANCE IDENTITAIRE (FGI) EN CÔTE D'IVOIRE

CADRE GENERAL ET OBJECTIFS DU PROJET
Les crises successives que la Cote d'Ivoire a connues ces dernières décennies (boycott actif de 1995, coup d'Etat de 1999, élections contestées de 2000, rébellion armée de 2002) ont atteint leur point culminant avec le conflit post électoral de novembre 2010 à avril 2011. Le bilan de cette crise est important : plus de 3000 morts, notamment à l'Ouest et à Abidjan.
Dans un contexte de sortie de crise, le Président Alassane Ouattara a pris une série d'initiatives en vue de la réconciliation.
La volonté politique est claire : mener de front l'apaisement identitaire, le rétablissement de la cohésion sociale et le redressement économique du pays.
Ainsi, en appui au processus de réconciliation et dans la philosophie du Programme National de Cohésion Sociale et de réconciliation, le projet vise, en toute indépendance, à renforcer les capacités les leaders d'opinion de tous bords à repérer et gérer les conflits à caractère identitaire et à construire autour d'eux une citoyenneté ouverte en vue d'une cohésion sociale durable.
Il sera mis en œuvre en partenariat avec la Convention de la Société Civile Ivoirienne, la CSCI et en synergie avec toute initiative de la société civile ou des pouvoirs publics visant la réconciliation et la construction d'une cohésion sociale durable.
Ce projet d'une période de 24 mois, démarre en février 2014. Il sera mis en œuvre dans deux districts du grand Ouest et dans le district autonome d'Abidjan.
Il est financé par l'Union européenne et une convention de subventions est en cours de finalisation avec le Ministère belge des Affaires étrangères. »

Voici maintenant ce que l'on trouve sur la présentation des FGI de VERBATIMS (Installation des FGI en Côte d'Ivoire) :

LA NOUVELLE PRESENTATION DES FORUMS DE LA GOUVERNANCE IDENTITAIRE EXISTE QUI NE MENTIONNE PLUS OUATTARA COMME ARTISAN DE LA SORTIE DE CRISE ET LAISSE ENTENDRE QUE LES FORUMS DE LA GOUVERNANCE IDENTITAIRES SERAIENT AU SERVICE DU PEUPLE IVOIRIEN SAUF QUE C’EST TOUJOURS L’UNION EUROPEENNE QUI FINANCE ET QUE BENOIT SCHEUER LE NEGATIONISTE GENOCIDAIRE EST TOUJOURS EMBUSQUE DANS CE PROJET AU SERVICE DE LA REELECTION DE OUATTARA.




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire