TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

mercredi 12 mars 2014

GRAND SIT-IN POUR EXIGER LA LIBERATION DE TOUS LES PRISONNIERS POLITIQUES IVOIRIENS CE SAMEDI 15 MARS

Pour donner de la visibilité aux souffrances de ceux qui luttent pour la fin du régime tyrannique d'ABIDJAN et relayer au mieux le travail des avocats de nos vaillants leaders de la Résistance, à commencer par Laurent GBAGBO, Simone GBAGBO et dans le cas ci-dessous BLE GOUDE, ainsi que tous les autres prisonniers politiques, soyons nombreux à nous rassembler ce samedi 15 mars place de la République de 14h à 20h. 

COMMUNIQUE DE PRESSE DES AVOCATS DE MONSIEUR CHARLES BLE GOUDE
Depuis le 09 mars 2014, nous découvrons sur les réseaux sociaux Internet et dans la presse des photos de Monsieur Charles BLE GOUDE, en caleçon, le torse nu, couché à même le sol dans une cellule de la Direction de la Surveillance du Territoire (DST), une unité de police spéciale. Ces images ont naturellement suscité indignations et réprobations.
C’est dans ce contexte que nous avons été invités, dans la matinée du mardi 11 mars 2014 par le Juge d’Instruction, à prendre part à une audition de Monsieur Charles BLE GOUDE dans le cadre de la procédure ouverte devant le Tribunal de Première Instance d’Abidjan, pour les faits de génocide, assassinat, meurtre et autres.
Cette audience d’interrogatoire au fond, qui s’est tenue ce mardi 11 mars 2014, de 10h30mn à 16h30mn, en présence de Monsieur Procureur de la République près le Tribunal de Première Instance d’Abidjan et des Avocats de Monsieur Charles BLE GOUDE, s’est déroulée dans de bonnes conditions et dans un bon esprit.
Cependant, nous avons trouvé Monsieur Charles BLE GOUDE très amaigri, épuisé, et portant visiblement les séquelles des conditions inhumaines de sa détention, au secret depuis près de quatorze mois (conditions qu’il nous a encore confirmées).
C’est pourquoi, nous tenons une fois de plus à prendre l’opinion nationale et internationale à témoin sur les violations flagrantes et graves des droits de l’homme et des droits de la défense dont Monsieur Charles BLE GOUDE est victime.
Aussi, nous invitons incessamment l’Etat de Cote d’Ivoire à se conformer aux règles et procédures légales édictées par la Constitution Ivoirienne, les Conventions internationales et le Code de procédure pénale. Et à mettre fin au régime de détention illégale et arbitraire de Monsieur Charles BLE GOUDE.
Fait à Abidjan, le 12 Mars 2014
Le collectif des Avocats


Ce rassemblement de protestation contre les conditions de détention d'un Ministre de la République maintenu au secret de ses avocats et de ses proches depuis si longtemps à l'instar de nombreux autres prisonniers politiques est d'autant plus important qu'HAMBAK le Ministre de l'Intérieur de fait vient de publier des photos complètement mensongères en réponse à notre demande de preuve de vie et de bonne santé de Charles Blé GOUDE (https://www.facebook.com/steve.beko.5/posts/604593909616040). Si les photos de la DST qui dérangent et que les autorités ivoiriennes cherchent à invalider procédaient d'un montage (http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/03/une-democratie-ne-sacharne-pas-contre.html), comment expliquer qu'un détenu aussi célèbre et bien gardé que CBG puisse l'organiser au nez et à la barbe de ses geôliers ? Et puis si les autorités imposées à la CI tiennent vraiment à démentir ce qu'elles prétendent relever d'un montage, il ne tient qu'à elles de montrer des preuves vérifiables et datées du séjour prétendument confortable de CBG en résidence surveillée ! Pour finir, quid de Jean-Yves DIBOPIEU ? Est-il en vie ? Où se trouve-t-il en ce moment et pourquoi ni son avocat, ni ses proches ne sont-ils informés de ses lieux et conditions de détention ? Et surtout pourquoi ne peuvent-ils pas le voir comme c'est le cas de tant d'autres prisonniers politiques ivoiriens?
Nous publions ci-dessous des photos insoutenables des exactions subies par de nombreux prisonniers politiques ivoiriens réputés à tort ou à raison pro-GBAGBO. Nous invitons toutes les autorités françaises, organisations de défense des Droits de l'Homme et médias occidentaux à se mobiliser contre ces traitements inhumains et dégradants avec la même ferveur que quand il s'agissait de dénoncer les prétendus crimes imputés à Laurent GBAGBO dont les mêmes peinent pourtant aujourd'hui à apporter la moindre preuve pertinente.
Série de photos sur la maltraitance carcérale à la MACA (Maison d'Arrêt et de Correction d'ABIDJAN) prise sur le profil Facebook "La Majorité Présidentielle GBAGBO" (https://www.facebook.com/lamajoritepresidentielle?ref=stream)
  
LA DICTATURE OUATTARA DANS TOUTE SA LAIDEUR
==================================
Partagez au maximum ces photos pour que le monde entier sache que l'ONU et la France ont installé un dictateur de la pire espèce au pouvoir dans notre pays. Il y a encore à ce jour plus de 750 ivoiriens qui sont ainsi prisonniers de cette dictature sous Ouattara.
TAKROUA YETT ELVIS FLORENT enlevé, frappé à coups de crosse de Kalachnikov sur sa tête, mains brûlées avec de l’acide par des Dozos et FRCI, après la prétendue attaque de Grabo. TAKROUA YETT ELVIS FLORENT est l'un des 48 jeunes pro-Gbagbo enlevés, torturés par le dozos et FRCI et jetés à la MACA.
OUYA HIE VICTOR, enlevé, brulé à de l’acide par les Dozos et FRCI, après la prétendue attaque de Grabo. OUYA HIE VICTOR est l'un des 48 jeunes proGbagbo enlevés, torturés par le dozos et FRCI et jetés à la MACA.

NEMLIN GNEPA DOMINIQUE enlevé, mains et pieds ligotés par les Dozos pendant 7 jours. Il a été également brûlé au dos et aux mains avec de l’acide par des Dozos-FRCI, après la prétendue attaque de Grabo. . NEMLIN GNEPA DOMINIQUE est l'un des 48 jeunes pro-Gbagbo enlevés, torturés par le dozos et FRCI et jetés à la MACA.
Détenu politique se meurt. DOGBA ABALE JOSEPH, Mandat Dépôt 04-10-2012, ex-FDS, 10ème Cabinet . Pathologie : Toux aiguë. 
Le détenu politique THIERRY MADOU. Mandat Dépôt 06-08-2013, 10ème Cabinet. Pathologie : Tuberculose, Infection pulmonaire. Comme lui ils sont plus d'une vingtaine qui se meurent à petit feu à la MACA (Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan)
Le détenu politique Ernest ZAKRA DAKOURI, Mandat Dépôt 31-12-2013, 10ème Cabinet. Il était le chauffeur de la 1ère Dame Mme Simone Ehivet GBAGBO. Pathologie : Infection des pieds. 
Détenu politique Henri N'Guessan LOBOGNON, Mandat Dépôt 07-01- 2013. Pathologie : Anémie, infection pulmonaire, paludisme aiguë.
Détenu politique Léandre ZEBA, Mandat Dépôt 13-09-2012, 10ème Cabinet. Pathologie: Mal de cœur, Hypertension artérielle. Il est très très affaibli.
Détenu politique GUIE GUILLAUME, Mandat Dépôt 28-09-2012, 10ème cabinet. Pathologie : Douleur lombaire aggravée, douleur du nerf du bras gauche.

Christine COLIN-TIBALA

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire