TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

jeudi 20 mars 2014

DEVOIR DE MEMOIRE POUR LE KONGO ET L'AFRIQUE

L’Association Afrique France Globale TV (AFG TV) organise le 22 mars prochain au patronage laïque Maison pour tous de Paris 15ème une conférence débat :
« Marien NGOUABI, l’exigence de vérité et de justice du Kongo à l’Afrique».
Placée à la fois sous le signe de la rencontre, du dialogue et de la réflexion, cette journée donnera la parole à des Congolais mais aussi aux Africains et aux amis du Berceau de l’Humanité afin de connaître et de débattre des vertus de justice et de vérité pour une paix véritable en Afrique.  
Connu pour son implication en faveur de la reconnaissance de la citoyenneté et la défense des droits pour l’émancipation des conditions de vie en Afrique, Marien NGOUABI a longtemps œuvré pour une Afrique libre et unie. Il fait partie des révolutionnaires qui  ont  marqué  l’histoire  de  l’Afrique.  Cette  Afrique  reste  jusqu'à  présent orpheline de ces héros empêchés d’œuvrer pour sa libération que sont Farhat HACHED, Ruben UM NYOBE, Barthélémy BOGANDA, Patrice LUMUMBA, Sylvanus OLYMPIO, Mehdi BEN BARKA, Germain MBA, Amicar CABRAL, Marien NGOUABI, Modibo KEITA, Thomas SANKARA,  Dulcie SEPTEMBER, Oumar Mahamat Saleh IBNI, Nelson MANDELA, Laurent GBAGBO,…
Par la disparition tragique et criminelle de la plupart de ces personnalités valeureuses, vertueuses et visionnaires, l’Afrique a sombré dans des drames sanglants sans précédent. L’Afrique réclame aujourd’hui la justice et la vérité sur l’assassinat de ses illustres enfants pour se réapproprier son destin longtemps étouffé.
Par  leurs  nobles  parcours,  ces  héros  nous  confortent  dans  la  croyance  en  leur  combat panafricain et nous invitent à faire respecter la démocratie et les Droits de l’Homme de la même façon partout sur la Terre.
Que signifie aujourd’hui « être citoyen africain » pour nous Africains ? Un questionnement qui prend tout son sens alors que la Commission Européenne a désigné 2013 « l’année européenne des citoyens ». C’est une source d’inspiration qui nous amène à replacer la citoyenneté africaine au cœur des réflexions institutionnelles et de l’action tant sociale que politique.
Un autre regard sur la citoyenneté…
En faisant de 2013  «l’ année européenne des citoyens », la Commission Européenne a mis la citoyenneté  au  cœur  de  l’agenda  politique  européen  et  encouragé  les  diverses  expressions de la citoyenneté, une citoyenneté démocratique comprenant notamment la lutte contre les discriminations, l’intégration des minorités visibles, la participation des personnes handicapées à la société ou encore l’égalité des genres. Autant de revendications chères à AFG TV qui, pour célébrer les 10 ans de sa création, met en lumière la notion de citoyenneté panafricaine lors de son Forum intitulé « La Citoyenneté au féminin ».
Cette journée se fera aussi l’écho de l’ « Union Révolutionnaire des Femmes Congolaises »(URFC) qui faisait partie des trois organisations de masse chargées d’encadrer les différentes composantes de la population sous le régime de Marien NGOUABI qui dirigea le CONGO BRAZZAVILLE de 1968 jusqu’à son assassinat du 18 mars 1977. C’est volontairement  que,                                                    trente  six  ans  plus  tard,  cette  union  refait  surface  avec  la  même idéologie. Elle gardera en effet son originalité et conservera la vision de feu le Président Marien NGOUABI afin de rappeler que « fatalité n’est pas africaine ».

Femmes africaines et citoyennes avant tout !
Dans sa logique d’interpellation et de lutte contre les discriminations et l’exclusion que vivent les femmes africaines en situation de violences, en particulier la double discrimination du genre et des coutumes, l’association AFGTV veut mettre l’accent sur la difficile reconnaissance de la femme africaine en tant que citoyenne engagée politiquement dans la société. Intrinsèquement, être   une   femme   engagée   dérange.   Les   représentations   négatives   archétypales   conçues par les hommes sont autant de résistances au changement de regard, à l’acceptation de la singularité et, finalement, à l’inclusion de la femme africaine dans la politique. L’ambition d’AFGTV et de l’URFA* est de « déranger » ces acceptions erronées.
En  présence  de  Marie-Reine  HASSEN -ancienne  ministre  déléguée aux  Affaires Etrangères  en République centrafricaine et marraine d’honneur- ce forum réunira des témoins et des universitaires autour de quatre thèmes transversaux (Histoire et Citoyenneté, Luttes sociales, Vérité et Justice, Femmes africaines et citoyennes à part entière) qui dialogueront en symbiose avec la salle.

*L’Union Révolutionnaires des Femmes Africaines  est un collectif de mouvements visant à fédérer la lutte pour l’émancipation du continent  africain)

GRAND FORUM NATIONAL DE LA CITOYENNETÉ AU FÉMININ
Au Patronage Laïque – Maison pour tous
Samedi 22 mars 2014
Accessibilité des lieux et des débats assurée
Adresse:
61, rue Violet, 75015, PARIS tél : 01 45 54 65 60

Contact presse
ALIX IKAKO : 06.95.16.54.77



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire