TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

lundi 6 janvier 2014

2014 : plus que jamais le combat continue !

Avant de céder à la vaine  tentation de donner mon modeste avis sur les guerres fratricides qui nous minent, je m’autorise à relayer les vœux de Stanley Koudou PRAGER. Certains d’entre vous le connaissent peut-être pour l’avoir croisé dans une marche, un rassemblement ou tout autre manifestation de la Résistance Ivoirienne et panafricaine, qu’avec d’autres défenseurs du droit du peuple ivoirien à disposer de lui-même,  il manque rarement :

Mes vœux pour 2014
D’abord le bonheur pour tous mes amis, y compris ceux que je ne connais pas encore. En ce qui concerne mes ennemis, car j’en ai, qu'ils se démerdent bien sûr.
Ensuite,  je formule les vœux que  mes amis Ivoiriens, Africains  et amis de l’Afrique partagent avec moi :
- Que l’année 2014 marque la fin de notre combat ;
- Que le Président élu, la 1ère Dame Simone Ehivet Gbagbo, Charles Blé Goudé et tous les prisonniers politiques recouvrent la liberté ;
- Que les exilés rentrent dans leur pays ;
- Que les vrais coupables paient, mais sans violence. Qu’ils s’expliquent devant une Justice impartiale (si cette planète en est pourvue). Parmi ces vrais coupables, j’inclus, bien sur, les gouvernements successifs français qui sont à l’origine de tout ! Voilà plus de 20 ans qu’ils projetaient de placer ADO (Alassane Dramane Ouattara) pour succéder à Foufouet (Félix Houphouët Boigny) afin de pouvoir continuer tranquillement leurs magouilles sur le dos des Ivoiriens. N’y parvenant pas, ils ont utilisé la force et voilà le résultat ;
- Enfin, je formule le vœu que la Côte d’Ivoire, et par ricochet, l’Afrique entière, deviennent enfin des Etats de Droit, libres et… in-dé-pen-dants !
Cela fait beaucoup en une seule année, je sais, mais la frontière entre le rêve et la réalité, c’est nous qui la traçons !

Pour en revenir à ces polémiques qui enflent et retombent au gré du calendrier perpétuel de découragement que l’on cherche à nous imposer, qu’elles ne servent pas d’écran de fumée pour nous faire oublier les raisons qui font que nombreux d’entre nous se reconnaissent dans le combat de Laurent GBAGBO, de ses proches, de ses partisans assassinés, emprisonnés, privés de leurs avoirs, exilés et/ou victimes du régime de Terreur qui s’est abattu sur la Côte d’Ivoire. Je vous rappelle ci-dessous quelques liens vers des articles de Bernard DESGAGNE (http://www.vigile.net/_Desgagne-Bernard,678_) qui comportent des preuves objectives et vérifiables de l’installation et du maintien par la force d’un régime aussi illégitime que liberticide en Côte d’Ivoire :

Je ne goûte pas toujours l’humour de Dieudonné, même s’il peut me faire hurler de rire, mais à ce que je sache, personne n’en est mort contrairement à la responsabilité engagée de tous les dirigeants occidentaux et de ceux qui les soutiennent, mais aussi d’une grande partie des altermondialistes qui refusent toujours de reconnaître qu’ils se sont laissés manipuler dans le dossier ivoirien comme dans tant d’autres.

Chaque fois qu’une figure de la Résistance ivoirienne ou panafricaine émerge, des polémiques sordides surgissent pour nous détourner des véritables problèmes. Sans nier les travers de ceux de nos responsables de mouvements qui défraient régulièrement la chronique,  nous constatons avec tristesse que certains passent plus de temps à attaquer leurs camarades de combat qu’à lutter contre nos véritables adversaires, bien sanguinaires et bien protégés ceux-là.

Pendant ce temps en Côte d’Ivoire notamment :
-  Des centaines de prisonniers politiques croupissent toujours dans des geôles souvent inaccessibles en dehors de toute procédure judiciaire légale pour la plupart ;
-  Les atteintes aux libertés fondamentales par le régime  d’Alassane OUATTARA sont quotidiennes et dépassent largement la simple Justice des vainqueurs que des ONG complaisantes admettent enfin sous peine de perdre le peu de crédibilité qu’il leur reste ;
-     Désiré OUE, journaliste ivoirien a été assassiné par des hommes en armes le 14 novembre dernier et aucune enquête sérieuse n’a été diligentée par les autorités ivoiriennes pour retrouver les coupables . Une grande marche pour la vérité soit faite sur ce nouvel assassinat d’un journaliste en Côte d’Ivoire est d’ailleurs organisée ce samedi 11 janvier à PARIS  de la place de la République à la place de la Bourse sous les fenêtres de l’Agence France Presse à quelques pas du siège de Reporters Sans Frontières (voir l'article qui est consacré au lâche assassinat de Désiré OUE sur le lien suivant : http://contrepoids-infos.blogspot.fr/2014/01/pour-que-toute-la-verite-soit-faite-sur.html) ;
-    Alex Saint-Joël GNONSIAN a été lâchement assassiné dans la nuit du 30 au 31 décembre 2013, alors qu’il était l’un des principaux témoins des tueries de NAHIBLY qui ont fait plusieurs centaines de morts et de disparus depuis le 20 juillet 2012, massacres en masse qui visent à faire disparaître ou dissuader les victimes de cette tragédie de témoigner (trois autres disparitions de victimes de NAHIBLY sont également à déplorer le même jour) :
Rappelons qu’Alex Saint-Joël GNONSIAN était supposé bénéficier de la protection de l’ONUCI et du soutien de la FIDH qui s’est constituée partie civile dans ce dossier alors même que son responsable Afrique Florent GEEL continue de nier l’ampleur des massacres de DUEKOUE de 2011 tout en cautionnant activement la politique d’Alassane OUATTARA. Ce n’est pas la récente mise en scène des petits déboires à la frontière de ce M. Afrique de la FIDH, ni les petits bémols mis dans le soutien de cette dernière à l’endroit d’Alassane OUATTARA qui nous empêcheront de dénoncer sa complicité passive dans les crimes subis par le  peuple ivoirien depuis 2002. Vous trouverez ci-dessous quelques liens sur la légitime méfiance que nous sommes en droit d’éprouver à l’endroit de la FIDH eût égard à son parti pris surabondant pour les autorités de fait qui sévissent aujourd’hui en CÔTE D’IVOIRE :
Réception de la FIDH par Alassane Dramane OUATTARA  en juin 2011 :
 http://news.abidjan.net/p/63387.html
Discours de la Présidente de la FIDH qui répète inlassablement combien elle est honorée d’être reçue par le "Président" OUATTARA tandis que tant de nos camarades de lutte sont exécutés, torturés, expropriés,... : 

Vidéo de Maître Drissa TRAORE, Vice Président de la FIDH  qui dans cette interview  du 01 avril 2011 légitime l’intervention armée et prétend que toutes les solutions pacifiques ont  été mises en oeuvre pour solutionner la crise. Il ne parle même pas du recomptage des voix.
 
Discours du même Drissa TRAORE du 17 août 2013 dans lequel il parle de son "élévation" au grade d'officier de l'ordre du mérite ivoirien :
Les photos de la cérémonie de remise de médailles où l’on voyait Drissa TRAORE ancien Président du MIDH et actuel vice-Président de la FIDH en train de recevoir sa distinction de la Grande Chancelière Henriette DIABATE en janvier 2013 ont bizarrement disparu du Net.

Débats auxquels a participé Florent GEEL dans lequel il minore totalement le bilan des victimes des forces rebelles et franco-onusiennes en reconnaissant la prétendue victoire d'Alassane OUATTARA :
01/12/2011
http://www.france24.com/fr/20111130-debat-LaurentGbagbo-Courpenaleinternationale-CotedIvoire/

CÔTE D’IVOIRE : SILENCE ON TORTURE SOUS DES REGARDS PASSIFS ET COMPLICES !!!

juillet 4, 2012 stevebeko
La Côte d’ivoire, depuis plus d’un an est devenue un Etat d’exception. Tout ce qui choque l’entendement humain est célébré comme un fait heureux. Au delà de la célébration des contre-valeurs, il apparait clairement que l’une des cordes que le régime d’Abidjan manie bien, c’est  la violation des droits de l’homme...
Pour lire la suite :  
http://stevebeko.wordpress.com/2012/07/04/cote-divoire-silence-on-torture-sous-des-regards-passifs-et-complices-2/
« Nul ne sera soumis à la torture, ni à des peines ou traitements cruels, 
inhumains ou dégradants. »
 Article 5, déclaration universelle des droits de l’homme de 1948

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire