TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

dimanche 9 juin 2013

Communiqué du Comité d’Action pour la Libération des Camarades Prisonniers Politiques (CAL- CP) relatif à l'enlèvement du Camarade KOUA Justin

Ce vendredi 07 juin 2013 vers 19h, nous avons été informés de l'enlèvement du Camarade KOUA Justin - Président Intérimaire de la Jeunesse du Front Populaire Ivoirien - par le CCDO, avec à leur tête le commissaire du 30ème arrondissement de police.


Le CAL - CP constate :
ü  que c'est la nième personnalité publique de l'opposition qui est ainsi privée de ses libertés et droits pour avoir joué son rôle d'opposant politique au régime de Monsieur Ouattara.
ü  qu'il a été arrêté par le CCDO, un commandement en charge du grand banditisme, alors qu'il s'agit d’un personnage politique aux mains nues, en train de présider une réunion politique dans un QG politique.

Le CAL - CP condamne :
ü  cette arrestation de trop, et dit Trop c'est trop;
ü  l'instrumentalisation des forces dites républicaines à des fins politiques.

Le CAL - CP exige de ce fait, la libération immédiate du Camarade KOUA Justin ;

Le CAL - CP prend à témoin l'opinion nationale et internationale suite à cet enlèvement, et rend le pouvoir Ouattara responsable de toute atteinte physique, morale ou à la vie du Camarade KOUA Justin;

Le CAL - CP rappelle par cette occasion qu’ils sont plusieurs autres (700 environ) Camarades Prisonniers et Personnalités Politiques détenus depuis avril 2011, par le régime tortionnaire de Ouattara.

Le CAL - CP pense que la vraie réconciliation entre ivoiriens ne pourra être effective que dans le respect des libertés individuelles et dans l'exercice de la démocratie.

Fait à Paris, le 08 juin 2013


Pour le CAL – CP, Georges AKA, Président


1 commentaire:

  1. JE PARTAGE....LIBEREZ LAURENT GBAGBO....LIBEREZ LES PATRIOTES PRISONNIERS !!!! COTE D'IVOIRE LIBRE !!!!

    RépondreSupprimer