TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

lundi 26 novembre 2012

QUI A GAGNE LES ELECTIONS PRESIDENTIELLES DE 2010 EN COTE D'IVOIRE ?

Affaire GBAGBO à  La Haye

Les impérialistes manoeuvrent pour un plan de sortie de crise en Côte d'Ivoire !!!! 

Leurs « propositions » :

·      GBAGBO doit accepter de reconnaître la victoire du chef de guerre Dramane Ouattara en Côte d'Ivoire ;
·      Inscrire l'action des LMP (La Majorité Présidentielle sous Laurent GBAGBO) dans un schéma de réconciliation nationale, à savoir intégrer un gouvernement de réconciliation ;
·      les prisonniers politiques seront libérés et le blocage de leurs comptes sera levé ;
·      les mandats d'arrêt farfelus du chef de guerre contre les LMP seront stoppés ;
·      GBAGBO aura le statut d'ancien chef d'Etat avec tous les émoluments qui vont avec ;
·      GBAGBO siègera au Conseil Constitutionnel comme ancien Président ;
·      le FPI percevra le financement des partis politiques conformément à sa représentativité ;
·      le FPI doit s'organiser pour les élections de 2015 avec GBAGBO si possible ;
·      Notre sécurité sera garantie.

Notre réponse aux impérialistes :

1.    GBAGBO ne reconnaitra jamais la victoire de Dramane tant qu'on ne nous dira pas qui a gagné les élections ;
2.    Le FPI n'intégrera pas un gouvernement de réconciliation puisque nous ne reconnaissons pas Dramane Ouattara comme étant le Président ;
3.    La situation des prisonniers politiques ne peut être prise comme marchandage ou chantage. Quand on fait la politique, on est préparé pour la prison aussi. Donc fermez les guillemets ;
4.    Les mandats d'arrêt de la rébellion n'ont jamais trouvé d'exécution en dehors du rapt du ministre Lida KOUASSI Moïse au TOGO ;
5.    GBAGBO n'aura pas le statut d'ancien chef d'Etat puisque l’on en reconnait pas la victoire du chef de guerre ;
6.    Il n'est pas question pour nous de siéger dans un Conseil Constitutionnel en tant que Président élu ;
7.    le FPI n'est pas un parti de mendiants. il sait vivre sans le financement public des partis politiques. C'est d’ailleurs le FPI qui a initié cela en Côte d'ivoire ! Ca n'existait pas avant. Donc on sait faire sans ;
8.    le FPI ne peut pas s'organiser pour les élections de 2015, puisque l’on a même pas encore réglé le problème de l'élection de 2010. Voici la position !
9.    Notre sécurité est l'affaire des FDS (Forces de Défense et de Sécurité en charge de la défense des institutions de la République souveraine de Côte d’Ivoire) et non des FRCI (Forces Républicaines de Côte d’Ivoire composées des anciens rebelles et de supplétifs de toutes sortes qui ont fait allégeance à OUATTARA depuis) ;
10. Donc notre question fondamentale demeure la même : QUI A GAGNE LES ELECTIONS ?
On nous demande de passer à autre chose et de donner une chance à la Côte d'Ivoire. Nous voudrions dire que la chance de la Côte d'Ivoire se trouve dans cette question qui refait surface avec l'affaire de l’UMP. Il faut recompter les voix et dire aux yeux du monde entier qui a gagné ces élections pour lesquelles on a tué des milliers d'Ivoiriens.
En dehors de ça, le vieux Père est prêt pour eux à LA HAYE ! Si c'est pour faire de la prison, il n'y a pas de problème ! Mais on ne peut pas trahir son âme.
La CPI (Cour Pénale Internationale) est bloquée. Le chantage ne marche pas. Les mandats de Simone hooo, on s'en fout.
Il faut juger GBAGBO avec les acteurs de la crise dont Dramane OUATTARA, chef d'une rébellion qui a endeuillé des milliers de familles depuis 2002. Nous, on est prêt : c'est eux qui tremblent!
Mais tchoko tchoko, GBAGBO sortira victorieux de cet énième affrontement avec les impérialistes et rentrera en Côte d'Ivoire porter le message de réconciliation tant attendu du peuple.
Tous les huis clos hoo, dix clos, douze clos,… échoueront. Nous sommes fermes sur notre position. GBAGBO n'est pas resté sous les bombardements pour marchander une soi-disant liberté. C'est ça qui est la vérité. HLC (Haut Les Cœurs)… On est ensemble !!! EN AVANT !!!




Lien vers l'excellent documentaire de Sylvestro MONTANARO en VOST :


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire