TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

vendredi 30 novembre 2012

Quand le Professeur BOGA Sako Gervais raconte la crise ivoirienne au Député Jean LASSALLE

A l'occasion de la réception d'une délégation de 15 personnes conduite par Christine ZEKOU le mardi 27 novembre 2012 à l'Assemblée Nationale,  le Professeur Boga Sako Gervais a fait un brillant exposé sur la crise ivoirienne en 4 points : 
1. La crise électorale dans la crise ivoirienne 
2. Le rôle de la Communauté Internationale et notamment de la France
3. La situation actuelle des Droits de l'Homme en CÔTE D'IVOIRE
4. Nos propositions de sortie de crise.
Rappel de l'objet de cette rencontre : 
il s'agissait de répondre à l'invitation de Jean LASSALLE député non inscrit proche de BAYROU et membre du MODEM, très connu du grand public suite à sa grève de la faim de 5 semaines en 2006 pour protester contre la délocalisation/relocalisation d'une filiale de Toyal Group dans les Pyrénées. Il est le seul et premier député à être venu à notre rencontre avec son attaché parlementaire devant l'Assemblée Nationale depuis plus de deux ans que nous manifestons régulièrement devant cette Institution. 
Sur la composition de la délégation, il est important de rappeler que cette rencontre avait donné lieu à deux réunions préparatoires. Le Professeur BOGA  avait d'ailleurs insisté sur l'importance de cette rencontre. A l'heure où tant des nôtres sont emprisonnés ou en exil, où les droits humains subissent de telles atteintes, chaque opportunité doit être saisie. Il a regretté que certains « leaders » ne soient pas là et il en a profiteé pour féliciter Christine ZEKOU de son initiative, à savoir avoir invité tous les représentants de partis, de mouvements ou d'associations de la Résistance ivoirienne à prendre part à cette rencontre (des mails et SMS avaient en effet été envoyés aux représentants des différents mouvements concernés).
Il y avait cependant  une contrainte de taille pour cette rencontre, c'est que la liste définitive des membres de la délégation devait être remise à l'équipe du Député au plus tard le vendredi 22 novembre. En effet, dès lors que nous étions reçus dans une salle de l'Assemblée Nationale, il y avait des impératifs de sécurité à respecter. La  liste des membres de la délégation avait donc été arrêtée à ceux qui  avaient été présents, représentés ou excusés aux deux réunions de préparation de cette rencontre, mais surtout qui avaient manifesté le souhait d'y participer car on ne pouvait présumer de leur adhésion à cette initiative en leur absence. Et ce, quelle que fût leur représentativité dans la lutte ! Cette délégation unitaire faisait un peu figure de première et il était important d'avoir une démarche concertée et minutieusement préparée. L'idée est qu'à partir de cette opportunité qui nous a été offerte par le Député LASSALLE de le rencontrer, il nous appartient de demander audience à des partis politiques, ONG, institutions (Sénat, AN, MAE, UNESCO, HRW, Amnesty,...) toujours dans le cadre d'une délégation unitaire, c'est-à-dire composée de mouvements différents mais unis dans la défense de la Côte d'Ivoire libre et indépendante avec remise d'un dossier commun (livres, DVD, mémorandum numérique,...).
Voilà la liste non exhaustive des documents qui ont été remis au Député par la délégation en sus du brillant exposé du Professeur BOGA Sako Gervais dont vous pourrez prendre connaissance  ci-dessous  à travers les trois vidéos qui lui sont consacrées :
5 DVD : 
« La Francia in Nera » en VOST  de Sylvestro MONTANARO;
« Les exactions de DALOA et TOUMODI » ;
« Côte d'Ivoire : le mardi noir de l'Armée française » ;
« La victoire aux mains nues » de Sidiki BAKABA ;
Le débat des Présidentielles de 2010 à la RTI avec le Pr BOGA Sako Gervais.
5 livres, dont un de notre porte-parole le Professeur BOGA Sako Gervais, Docteur en Lettres Modernes, chercheur et formateur en Droits de l'Homme en sus de ses hautes responsabilités associatives de citoyen militant engagé : 
Charles ONANA, « Côte d'Ivoire : le coup d'Etat », Duboiris, novembre 2011 ;
Dr BOGA Sako Gervais, « La guerre d'Abidjan n'aurait jamais dû avoir lieu ; et si M. SARKOZY avait trompé le monde entier sur la crise ivoirienne de 2010 ? », janvier 2012
Grégory PROTCHE, « On a gagné les élections mais on a perdu la guerre : 5 raisons de ne pas marcher à la victoire de OUATTARA », Le Gri-Gri, janvier 2012 ;
Théophile KOUAMOUO, « J'accuse OUATTARA », Le Gri-Gri, mai 2012 ;
Alain DOGOU, « Ma vérité sur le complot contre Laurent Gbagbo ; contre-rapport des résultats de la Commission internationale de l'ONU sur la crise postélectorale », L'Harmattan, juin 2012 ;
Arsène TOUHO, « Côte d'Ivoire : leçons du 11 avril 2011-Faut-il choisir la violence ? »,  L'Harmattan, septembre 2012.

Le Professeur BOGA raconte la crise ivoirienne au Député  Jean LASSALLE 1

Le Professeur BOGA raconte la crise ivoirienne au Député  Jean LASSALLE 2

Le Professeur BOGA raconte la crise ivoirienne au Député  Jean LASSALLE 3

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire