TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

lundi 13 juin 2011

VIOLENCES ET GARDES A VUE ABUSIVES EN FRANCE : LE T-SHIRT QUI DERANGE !

Après la répression de la Brigade Anti Négrophobie dont le seul "crime" consistait à porter un T-shirt à son nom (voir l'article sur le lien suivant : Tout ça pour un T-shirt ?) , le pouvoir sarkozyen aggrave son cas en matière de répression de la liberté d'expression en arrêtant et violentant des manifestants pacifistes. En cause le T-shirt qu'ils portaient :






Pour marquer leur opposition à la Nuit Africaine, gigantesque manifestation festive, un groupe de militants affiliés à Africains mais citoyens français, a été interpellé.
"Arborant des t-shirts évoquant les multiples guerres, massacres et génocides perpétrés en Afrique sous couvert de l'ONU et de la France, ces militants se déplaçaient en groupe devant le stade, sans pancartes et ni scander de slogans.

Après leur arrestation ils ont été conduits au commissariat de Bobigny où une vingtaine de sympathisants est allé attendre leur sortie.

 
Alors que la libération était en cours, tous été gazés au lacrymogène. Une jeune femme est actuellement hospitalisée pour avoir inhalé les gazs envoyés par la police.Une dizaine de personne est toujours détenue pour manifestation sans autorisation.


Revuedepresse-ci


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire