TIBALA

Chers amis de la liberté et de la souveraineté des peuples, La démocratie ne s'impose ni par la force, ni de l'étranger pas plus qu'elle ne s'achète ! Elle se construit pas à pas dans le respect des peuples et de leurs institutions souveraines. Mais courage, résistons et soutenons le souverainiste Laurent GBAGBO car son combat, c'est aussi le nôtre, celui de tous les citoyens libres et égaux en droit. Après avoir armé, formé, financé, renseigné et protégé les rebelles de OUATTARA depuis 2002, la France a imposé son poulain à la tête de la Côte d'Ivoire pour garder la mainmise sur les richesses de ce pays (pétrole, cacao, café,...). Elle participe activement à l'épuration ethnico-politique qui se poursuit dans l'indifférence coupable tant de la Communauté Internationale que des média et des partis de gouvernement.

jeudi 30 juin 2011

GRANDE MARCHE PANAFRICAINE DU SAMEDI 02 JUILLET 2011

2 Juillet Plusieurs milliers de manifestants à Paris pour la libération de Laurent Gbagbo 



Communiqué de presse
Grande marche des Ivoiriens et Africains de la diaspora pour exiger la libération de Laurent Gbagbo et de la Côte d'Ivoire
Samedi 2 juillet 2011 Place de la République 15h
Suite à l'élection présidentielle tenue le 29 novembre 2010 en Côte d'Ivoire, une crise de contestation des résultats s’est installée pendant 4 mois qui a abouti en fin de compte à un conflit armé. Depuis le 11 avril 2011 - jour de l'arrestation de Laurent Gbagbo par les forces rebelles d'Alassane Ouattara aidées par l'armée Française - la Côte d'Ivoire est devenue une terre d'occupation aux mains des pro-Ouattara. Laurent Gbagbo, sa famille, ses collaborateurs, ses partisans font l'objet d'exactions de toute nature : arrestations et détentions arbitraires, vols, viols, pillages, meurtres...
Selon les organisations internationales des droits de l'homme (Amnesty International et Human Rights Watch), le nombre de victimes de ce conflit s’élève à 3000 morts au moins, dont la grande partie est imputable aux forces rebelles de Ouattara abusivement rebaptisées FRCI. Les mêmes organisations les accusent d'avoir commis un véritable génocide par ces tueries massives et ciblées =  massacre des Guérés, ethnie de l'ouest forestière présumée avoir massivement votée Gbagbo ; épuration ethnique des Attiés, Bétés, Abourés, Didas, Godiés Agnis,  Abbés, Gouros ,... ; désordre dans les forces de l’ordre suppléées par l'armée française qui joue les forces régaliennes à Abidjan ; paysans pourchassés ; comptes bancaires des collaborateurs de Laurent Gbagbo bloqués ; paralysie des institutions scolaires ; déliquescence du système de santé ; racket et corruption galopante ; fuite d'une grande partie de la population ivoirienne (près de 150.000 déplacés de guerre) dans les pays de la sous-région dans des conditions de vie déplorables… Autant de preuves éloquentes de l'état de non droit qui s'est installé en Côte d'Ivoire !
Face à cette situation aussi ubuesque qu'intolérable, où l'Occident et la France restent sans réaction, les Ivoiriens de la diaspora, les panafricains, les amis de la Côte d'Ivoire  appellent    à une grande manifestation dénommée « grande marche européenne »  le samedi 2 juillet 2011 à 15h de la place de la République à la place de la Bastille.
-       Pour exiger la libération de Laurent Gbagbo et de ses collaborateurs arbitrairement détenus dans les geôles de Ouattara et l'arrêt immédiat des exactions contre la population ivoirienne ;
-       Pour apporter notre soutien à Laurent Gbagbo que nous considérons toujours comme notre Président.
-       Pour demander que soient poursuivis devant les juridictions internationales Alassane  Ouattara, Guillaume Soro et leurs chefs de guerre, coupables de génocide dans l'Ouest de la Côte d'Ivoire et à Abidjan.

Contacts: Abel Naki Coordinateur de la marche: 06 69 76 92 47
                Zap Krasso  Responsable de la communication : 06 10 29 31 65

1 commentaire:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer